© D.Daguier

© D.Daguier

2015 marque sans aucun doute un tournant décisif dans l’histoire du Mont-Saint-Michel. Hier menacé par la sédimentation, dénaturé par les parkings, le Mont-Saint-Michel retrouve aujourd’hui sa puissance naturelle et l’esprit du lieu voulu par les bâtisseurs de l’abbaye.

Si rien n’avait été fait, le Mont aurait perdu à jamais son caractère maritime et insulaire. La mise en œuvre du barrage sur le Couesnon et l’ouverture de la passerelle desservant le Mont au continent redonnent au Mont-Saint-Michel toute sa splendeur : du parcours initiatique à la contemplation, la (re)découverte du site peut désormais se vivre comme une véritable expérience sensorielle entre ciel, terre et mer. Au-delà de la beauté de son architecture et de la richesse de son histoire, l’immensité sauvage qui entoure le Mont-Saint-Michel émerveille à chaque instant. Libéré des voitures qui envahissaient le site, le Mont renoue avec son environnement et le génie du lieu.

Un aménagement de grande envergure

Initiée en 1995 par l’Europe, l’Etat et les collectivités normandes et bretonnes, cette opération de forte envergure prend fin aujourd’hui. Elle participe d’une grande ambition : préserver ce trésor de l’humanité pour les générations à venir, restaurer profondément le paysage qui sert d’écrin à l’un des hauts lieux du patrimoine et renouveler l’approche du site, dans l’esprit des traversées. Le barrage, la passerelle, le Centre d’Information Touristique, les nouveaux cheminements aménagés et le parc de stationnement… Ces ouvrages discrets, sobres et élégants ont été également conçus dans le respect du site et à la mesure du Mont-Saint-Michel.

Le nouveau voyage vers le Mont-Saint-Michel commence dès le parc de stationnement qui accueille désormais les voitures et les autocars… Les visiteurs ont accès à un Centre d’Information Touristique qui leur apporte toutes les informations utiles à la découverte du Mont, de la baie, mais aussi de la Normandie et de la Bretagne. Des dispositifs multimédias et un film immersif complètent les informations données par les personnels d’accueil.

En quelques minutes, le visiteur rejoint le Mont- Saint-Michel à bord des navettes ou en choisissant les Maringotes (navettes tractées par deux chevaux) pour une balade des plus originales. Ceux qui veulent découvrir en marchant, prendre leur temps et profiter du paysage et de l’environnement remarquables, font halte sur le nouveau barrage et empruntent les nouveaux cheminements aménagés depuis le Centre d’Information Touristique jusqu’au Mont.

Ces aménagements, parfaitement intégrés dans le paysage, offrent aussi de nouvelles possibili- tés pour admirer le Mont-Saint-Michel : depuis le belvédère du barrage ou en cheminant sur le pont-passerelle, le regard du visiteur se perd face à l’immensité et la magie du lieu, dans une sérénité retrouvée.

Récompense ultime, la visite de l’abbaye et le point de vue de la baie depuis ses terrasses, viennent couronner la redécouverte du Mont-Saint-Michel.