Avec près de 5000 certifications HQE, LEED, BREEAM et DGNB, délivrées en 2018, la certification environnementale poursuit sa progression sur le marché de l’immobilier tertiaire européen. Le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne maintiennent ainsi leurs premières positions, avec une percée, cette année, de la Suède et de la Pologne. C’est ce que révèle, notamment, le Baromètre de la Certification Environnementale™ 2019, dont les résultats ont été dévoilés par le cabinet de conseil Green Soluce.

Tendances observées dans 21 pays d’Europe et dans les places d’affaires européennes stratégiques, niveaux de performance, évolutions des certifications et labels dédiés au bien-être, au digital et à la biodiversité, sondage sur les attentes des parties prenantes, etc. : cette 6ème édition livre cette année encore des indicateurs-clés aux aménageurs, architectes, ingénieurs, promoteurs, foncières, investisseurs et utilisateurs du tertiaire.

Immobilier tertiaire : la certification environnementale poursuit sa progression en Europe

En 2018, 4 988 certifications HQE, LEED, BREEAM, DGNB ont été délivrées pour des immeubles de bureaux, locaux de commerce, santé, enseignement, activités, hôtellerie, aéroports, etc., en neuf, en rénovation et en exploitation. Au total, de 2008 à 2018, 14 985 certifications ont ainsi été délivrées.

Les immeubles de bureaux sont les plus certifiés.
Les bâtiments de bureaux restent le segment le plus certifié sur le plan environnemental depuis 2008. Une tendance qui se confirme en 2018, avec :
– 894 certifications délivrées en Europe pour des bâtiments de bureaux en neuf ou en rénovation ;
– 1 236 certifications délivrées pour des bâtiments de bureaux en exploitation.

Des dynamiques spécifiques de certification dans les grandes places d’affaires stratégiques et villes européennes.
BREEAM et LEED sont présentes partout en Europe, BREEAM ayant été la certification la plus délivrée sur le marché de l’immobilier tertiaire en 2018. De fortes disparités régionales se distinguent néanmoins :
– BREEAM domine le marché au Royaume-Uni. La plus large zone de certifications se concentrant dans le Grand Londres (de Brentford à l’Ouest, jusqu’à Stratford et Greenwich à l’Est) ;
– HQE reste la certification la plus délivrée en France,
– DGNB en Allemagne. Le marché se répartissant entre Berlin, Hambourg, Francfort, Munich et Düsseldorf.

Côté villes, Francfort et les capitales Paris, Londres, Stockholm, Varsovie et Madrid enregistrent la plus grande activité de certification, Stockholm et Varsovie entrant cette année dans le classement avec BREEAM et LEED comme certifications délivrées pour les bureaux. Les zones certifiées concernent aussi bien les centres historiques que les quartiers d’affaires.

Enjeux & performances : les choix des porteurs de projets

Des hauts niveaux de performance ciblés
À Paris et sa banlieue ouest, près de 20% des certifications atteignent un niveau Excellent pour BREEAM et un niveau Exceptionnel pour HQE.

Dans cette même dynamique Stockholm et Varsovie, entrées cette année au classement des villes les plus actives en matière de certification environnementale, enregistrent-elles aussi des niveaux de performances de très haute exigence : plus de 70 % des certifications LEED atteignent le niveau Gold dans ces deux capitales.

Les certifications sur le bien-être, le digital et la biodiversité continuent à s’installer dans le secteur.
– WELL, certification lancée par l’IWBI en 2014, valorise les expertises alliant santé, bien-être et construction : plus de 29 projets certifiés et 374 projets enregistrés en cours de certification dans le scope de l’étude en Europe.
– OSMOZ, lancé par Certivéa en mars 2018, place la qualité de vie des utilisateurs et la performance RSE au centre des critères observés : 10 projets labelisés et 8 opérations pilotes localisées dans toute la France.
– Label R2S – Ready 2 Services, lancé par Certivéa en juin 2018 pour rendre le bâtiment numérique adaptatif et agréable à vivre : 13 opérations pilotes localisées en Europe et 6 validées.
– Label WiredScore, portant sur la connectivité des bâtiments tertiaires et attestant de la rapidité, de l’accès à des réseaux à Très Haut Débit et de la résilience de l’infrastructure et des réseaux aux sources de coupure : le Royaume-Uni est en tête avec 375 projets enregistrés et 203 certifiés, suivi de la France avec 79 projets enregistrés et 52 certifiés.
– Label BiodiverCity, intégré cette année dans le Baromètre Green Soluce, a été mis en place par le CIBI (Conseil International Biodiversité et Immobilier). Il évalue la performance des projets immobiliers intégrant la biodiversité dans leur conception et construction et donnant sa place à la nature en ville : entre 2014 et 2018, 39 projets certifiés et 58 enregistrés.

Nouveauté 2019 : les parties prenantes expriment leurs attentes en matière de certification

80 acteurs (ingénieurs, architectes, investisseurs, promoteurs, foncières, consultants en durabilité, AMO environnement), ont été interrogés dans le cadre du Baromètre de la Certification Environnementale 2019. Objectif : connaître leurs attentes en la matière. L’étude permet ainsi de constater que :
– S’agissant des bénéfices à court terme, les priorités sont essentiellement d’améliorer la santé et le bien-être des occupants, optimiser les espaces, augmenter la durée de vie du bâtiment et rendre l’immeuble plus attrayant.
– Pour les bénéfices à long terme, d’autres avantages sont avancés : augmenter la valeur du bien par m², appuyer un marketing à impact et des avantages concurrentiels, créer un bâtiment plus performant et améliorer l’adaptabilité des espaces.

« Nous réalisons le Baromètre de la Certification Environnementale depuis 6 ans maintenant. Rendez-vous désormais installé, cette étude quantitative unique en Europe est aujourd’hui attendue dans l’écosystème européen de l’immobilier tertiaire. Je me réjouis de constater, cette année encore, que la volonté d’exemplarité des acteurs en matière de respect de l’environnement, du bien-être, de la biodiversité et du digital dans leurs projets immobiliers, reste croissante. L’enjeu désormais, est de continuer à renforcer et élargir la prise en compte des utilisateurs-citoyens de ces bâtiments, dans les villes européennes. » Ella Etienne-Denoy, Directrice Générale et Associée de Green Soluce

Etude complète disponible gratuitement à ce lien du 24 octobre 2019 à mars 2020 : http://www.greensoluce.com/barometre-2019/