L’Eden-­Théâtre ouvre à nouveau ses portes le 9 octobre 2013. C’est ici‑même, dans ce qui fut un théâtre de variété (et de combats de boxe), construit en 1889 face à la mer que Louis et Auguste Lumière ont organisé la première projection publique à l’Eden‑Théâtre : « Le goûter de bébé », « L’ʹarroseur arrosé » et surtout « L’ʹarrivée du train en gare de La Ciotat ». Peu après, le 28 décembre 1895, la projection de « La sortie des usines Lumière à Lyon » crée l’événement au Grand Café de Paris. Le cinéma était né.

Eden-Théâtre à la Ciotat

Ce n’est pas vraiment un hasard si c’est à La Ciotat que les frères Lumière, qui avaient fait de cette ville leur lieu de villégiature privilégiée, tournèrent certaines de leurs premières images. Les inventeurs du cinématographe passaient chaque année leurs vacances au château du Clos des plages construit par leur père. Après avoir perfectionné le support photographique de Niepce et de Daguerre, ils s’intéressèrent aux images animées. A l’issue de quelques essais privés, ils donneront leur première projection publique à l’Eden théâtre.

Une place unique dans l’histoire du cinéma

A partir de 1899, un artisan ambulant y diffuse des films, en alternance avec divers divertissements. Après la seconde guerre mondiale, on y propose aussi bien des films que des numéros de music‑hall, avec des artistes alors débutants comme Yves Montand, Bernard Blier ou encore Fernandel. Michel Simon, qui a également une maison de vacances à La Ciotat, y vient quant à lui en voisin.

Rachetée par la commune en 1992, la salle est fermée en 1995 pour des raisons de sécurité. Un comité de soutien présidé par Bertrand Tavernier se constitue alors et permet l’inscription en 1996 du bâtiment à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques. L’Eden théâtre échappe à la démolition. A partir de 2001, la municipalité affiche clairement son souhait de redonner vie à l’Eden théâtre, dans un parcours culturel cohérent et harmonieux. Ce projet devient réalité à l’occasion de «Marseille Provence 2013, capitale européenne de la Culture».

Du cinématographe au numérique

L’histoire de la survie de l’Eden théâtre est d’abord celle d’un parcours de résistance mené par un tissu associatif vivant qui a maintenu le souffle du cinéma pendant de longues années sur cette ville ; c’est en 2013 un projet de réouverture avec programmation pérenne à la clef, porté par la Ville et ses partenaires, et soutenu par Marseille‑Provence 2013.

L’Eden théâtre sera une salle de cinéma qui développera le 7ème art de ses origines jusqu’à nos jours, de la pellicule jusqu’au numérique. Outre le label «patrimoine» qui sera bien évidemment accolé à l’exploitation commerciale de la salle, un volant culturel très lisible lui garantira son caractère exceptionnel.

Pour marquer la réouverture de l’Eden, plusieurs manifestations ont été programmées à La Ciotat.

La visite virtuelle en 3D

La doyenne des salles de cinéma du monde, encore en travaux de rénovation pendant les 3 premiers trimestres 2013, méritait d’être découverte au plus tôt dans l’année Capitale et ce, par le plus grand nombre et bien au-delà des privilégiés qui pourraient se déplacer jusqu’à La Ciotat. Le projet a pris la forme d’un film d’animation en 3D ayant un double objectif : traduire le plus fidèlement possible la réalisation architecturale du lieu et transmettre des éléments de l’histoire de l’Eden. Ce film de 3min 50s, dont la production a duré 5 mois, a été présenté au public à l’occasion de la sortie du site de l’Eden Théâtre le 19 mars 2013.

L’internaute peut ainsi visiter, au rythme d’une ballade, les lieux comme s’il y était. Cette visite vous propose de voyager dans l’histoire de cette salle mythique et de parcourir les 120 ans de l’Eden, au travers de « 10 points marquants ». Après un sommeil pendant plusieurs décennies, l’Eden se réveille, face au monde.

La visite virtuelle est accessible sur le site et l’application mobile de l’Eden Théâtre.

www.edentheatre.org