35 millions de compteurs électriques communicants Linky en cours de déploiement

La généralisation des compteurs électriques communicants Linky a commencé. L’objectif est de remplacer 35 millions de compteurs, soit 90 % des compteurs dans les foyers en France d’ici la fin 2021.

Avec ce nouveau compteur et les services qui lui seront associés, les consommateurs peuvent accéder rapidement, facilement et aussi souvent qu’ils le souhaitent au suivi de leur consommation électrique journalière. Mieux informés sur leurs habitudes, ils peuvent optimiser leur consommation et mieux maîtriser leurs dépenses d’énergie en modifiant, s’ils le souhaitent, leur comportement. Le remplacement des compteurs n’est pas facturé aux consommateurs, les gains réalisés grâce à son utilisation venant compenser les investissements réalisés par ERDF.

Le compteur nouvelle génération donne accès à tous les consommateurs à des services de base, gratuits et simples d’utilisation

– Un portail internet avec un accès sécurisé pour le suivi de la consommation d’électricité. Les données sont communiquées en kWh et représentées sous forme graphique à différents pas de temps (heure, journée, semaine, mois…).
– Des interventions réalisées dans des délais réduits (de 5 jours à moins de 24 heures) et sans rendez-vous, donc sans dérangement pour le consommateur. Exemples : mise en service, mise hors service, changement contractuel…
– La diminution des temps de coupure : en cas de panne sur le réseau, les informations disponibles grâces aux compteurs communicants facilitent le diagnostic d’ERDF et permettent donc une réalimentation des consommateurs en électricité plus rapide. Le consommateur est mieux informé en cas de panne.
– La possibilité de souscrire à de nouvelles offres tarifaires des fournisseurs, grâce à l’augmentation du nombre de grilles tarifaires gérées par le compteur.

Le compteur nouvelle génération peut être connecté à des équipements du consommateur, pour permettre à ceux qui le souhaitent d’étendre son usage

– Un accès à des données de consommation en temps réel, qui peuvent être affichées sur des écrans dédiés ou sur d’autres équipements (ordinateur, TV, tablette, smartphone…).
– Une extension des possibilités de pilotage des appareils de la maison pour mieux maîtriser sa consommation. Ce que les clients connaissent déjà (exemple : pilotage d’un ballon d’eau chaude via le changement « heures creuses / heures pleines ») pourra se développer massivement du fait de la diversification des tarifs et de l’ajout au compteur de 7 contacts virtuels (au lieu d’1 actuellement).
Cette logique respecte les rôles de chacun, le distributeur, les fournisseurs d’offres et les acteurs de la filière électrique, tout en permettant des possibilités d’évolution adaptées aux attentes des consommateurs et aux changements technologiques.

Le compteur nouvelle génération accompagne la transition énergétique et modernise le réseau au bénéfice de l’ensemble des consommateurs

– Une production d’électricité facilitée : le compteur nouvelle génération permet de suivre plus facilement la production d’électricité décentralisée et d’enregistrer sur un seul et même compteur l’énergie produite et l’énergie consommée, au lieu de deux actuellement.
– Une intégration facilitée des nouveaux usages (véhicules électriques, énergies renouvelables) : le compteur nouvelle génération permet de mieux gérer l’équilibre offre / demande sur le réseau Basse Tension afin de ne pas déséquilibrer le réseau (exemple : éviter les risques de surtension chez les clients en cas d’excès de production injectée ; permettre que les véhicules électriques ne se rechargent pas au même moment en période de pic de consommation).
– Le compteur Linky constitue un outil simple et unique pour aider au développement de l’effacement.
Ces nouveaux compteurs complètent sur le réseau Basse Tension la modernisation engagée depuis une quinzaine d’années sur le réseau Moyenne Tension, qui est déjà « intelligent » (organes de manœuvre télécommandés, Agences de Conduite Régionales). Ils permettent de mieux suivre ce qui se passe sur le réseau, de détecter plus facilement les pannes, et de mieux cibler les investissements sur le réseau, là où les consommateurs en ont le plus besoin.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *