L’Association HQE fait des propositions pour mobiliser tous les acteurs de la construction

hqeDans le cadre d’un temps public organisé ce mercredi 9 juillet sur le « Solar Decathlon », l’Association HQE a salué l’annonce de Sylvia Pinel, Ministre du Logement et de l’Egalité des Territoires, pour la relance de la construction de logements, le soutien à l’innovation et le lancement de travaux pour un affichage environnemental des bâtiments, à partir de septembre prochain.

Ayant placé la performance environnementale au cœur de ses travaux depuis plusieurs années, l’Association HQE a ainsi soulevé 4 points majeurs pour répondre à cette annonce et faire de cet objectif un succès.

Une annonce saluée par l’Association HQE

Le 25 juin dernier, Sylvia Pinel, Ministre du Logement et de l’Egalité des Territoires, a annoncé sa volonté de prendre en compte les différents impacts environnementaux des bâtiments sur l’ensemble de leur cycle de vie, et de lancer, pour se faire, avec les acteurs de la construction, des travaux sur un affichage environnemental des bâtiments et d’orienter ainsi les acteurs vers l’éco-conception.

Dans ce contexte, les travaux innovants conduits depuis plusieurs années par l’Association HQE sur la thématique de la performance environnementale, constituent un socle solide sur lequel les pouvoirs publics vont pouvoir s’appuyer.

Réalisés de façon collaborative avec des acteurs terrains lors de deux expérimentations successives, ces travaux, scientifiquement fondés, sont référencés dans le cadre de la toute récente communication de la Commission Européenne  « Ressource efficiency opportunities in the building sector ».

A noter que les certifications NF HQETM proposent déjà, à travers une option « indicateurs », une évaluation de la performance environnementale.

« Les travaux sur la performance environnementale sont essentiels pour préparer le secteur aux orientations européennes fixées pour 2020, soutenir la compétitivité et l’innovation des entreprises françaises et trouver de nouvelles optimisations économico-environnementales au profit des consommateurs.

L’Association HQE a placé cette thématique au cœur du projet «Construisons ensemble HQE Performance» depuis plusieurs années et construit de façon collaborative avec des acteurs terrains, les experts et le soutien du Ministère de l’Ecologie du Développement Durable et de l’Energie, du Ministère du Logement et de l’Egalité des territoires, de l’ADEME et du CSTB, un socle solide sur lequel les pouvoirs publics vont pouvoir s’appuyer. » Michel Havard – Président de l’Association HQE 9 juillet 2014

Des propositions pour mobiliser tous les acteurs

Pour mobiliser tous les acteurs de la construction dès aujourd’hui sur cette source d’innovation que constitue la performance environnementale, l’Association HQE fait quatre propositions :

  • Pour répondre à l’annonce de la Ministre, il existe déjà une base solide et innovante sur laquelle il convient de s’appuyer : un socle normatif européen (NF EN 15978), les expérimentations HQE Performance, la Base INIES, ainsi que des pratiques déjà en œuvre chez des acteurs engagés.
  • Les pouvoirs publics ont un rôle essentiel à jouer en tant que chef de file de la nouvelle dynamique territoriale et européenne souhaitée : l’Association HQE est favorable à la signature d’une convention d’engagement volontaire portée par l’Etat proposant un cadre de gouvernance permettant de mobiliser les acteurs, de mutualiser les initiatives, de partager la pédagogie des messages et de capitaliser les retours d’expériences.
  • La performance environnementale des bâtiments doit être « embarquée » dans la dynamique qui se met en place sur la maquette numérique (BIM) : le BIM facilite de façon importante la collecte des informations nécessaires à la réalisation d’une Analyse de Cycle de Vie, outil consacré pour évaluer la performance environnementale des bâtiments. La simplification, c’est sans doute aussi travailler autrement.
  • L’enjeu de cette nouvelle étape est d’inciter les acteurs, de façon volontaire, via un affichage environnemental de leurs bâtiments neufs, à s’engager sur cette voie d’innovation que constitue l’éco-conception des bâtiments. Elle permettra également, avant toute éventuelle généralisation, de bénéficier de retour d’expériences sur des bâtiments éco-conçus, d’éviter les contreperformances et de disposer d’évaluation en termes de coût et de bénéfices pour les utilisateurs.

La performance environnementale, c’est trois changements majeurs :

De l’énergie aux impacts environnementaux : bâtiment à énergie positive, bas carbone, économe en ressources, recyclable, peu polluant…, la performance environnementale couvre tous ces enjeux de façon cohérente.

De la phase usage du bâtiment à toutes les phases de leur cycle de vie : sur l’énergie, par exemple, une approche cycle de vie signifie que l’ensemble des consommations d’énergie sont prises en compte : l’énergie grise des produits et équipements de la construction mais aussi l’ensemble des consommations de la phase usage au-delà des consommations soumises à la réglementation thermique ainsi que celles des phases chantier et déconstruction en fin de vie du bâtiment).

De l’évaluation des moyens à celle des résultats : grâce à l’Analyse de Cycle de Vie, l’évaluation scientifique des résultats des stratégies d’actions adoptées, est rendue possible grâce à un jeu d’indicateurs chiffrés (tonnes de CO2, litres d’eau…).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *