L’industrie manufacturière française est le 3ème consommateur d’énergie en France avec près de 33,6 millions de tonnes équivalent pétrole par an et produit près de 20% des émissions de CO2 .(Source : CEREN « Consommation d’énergie par NCE » – 2012)

Depuis l’extraction des matériaux qui le constituent jusqu’à son traitement en fin de vie (valorisation ou mise en décharge), en passant par sa fabrication, sa distribution et son utilisation, un produit traverse de nombreuses étapes qui constituent son cycle de vie. Ce cycle de vie doit être considéré dans son ensemble car chaque étape peut être source d’impacts sur l’environnement. L’éco-conception consiste à intégrer l’environnement dès la conception d’un produit ou service, et lors de toutes les étapes de son cycle de vie. Le produit (bien ou service) ou le procédé éco-conçu remplit une fonction et satisfait un besoin en utilisant les ressources de façon efficace et en minimisant ses impacts environnementaux et sanitaires.

Une étude internationale pour prouver la rentabilité de l’éco-conception

Pour les entreprises, dans un contexte de pression sur les ressources, de réglementation environnementale renforcée et d’augmentation de la demande d’éco-produits, les enjeux sont nombreux en termes de gains environnementaux, de gains économiques et de compétitivité. L’éco-conception revêt donc une importance croissante pour ces dernières, de même que leur implication s’avère indispensable au développement de ce nouveau modèle.

Une étude réalisée en 2013 par le Pôle Éco-conception en France et l’Institut de développement de produits au Quebec, avec le soutien de l’ADEME, auprès de 119 entreprises réparties en Europe et au Québec, confirme que l’éco-conception est une solution « gagnant-gagnant », à la fois pour l’économie et l’environnement, sans impact négatif sur la rentabilité des entreprises.

S’il est généralement perçu que la protection de l’environnement se fait au détriment de la rentabilité de l’entreprise, ce n’est pas le cas avec l’écoconception.

  • La marge bénéficiaire des produits écoconçus est supérieure de 12% en moyenne, comparativement à celle des produits conventionnels.
  • Pour 96 % des répondants, l’écoconception a un effet positif ou neutre sur les profits de l’entreprise.

éco-conception

  • Grâce à leur démarche d’écoconception, les entreprises ont réussi à améliorer en moyenne deux aspects fonctionnels du produit, par exemple, la contribution du produit à l’amélioration de la qualité de vie.
  • Deux variables capturant l’intensité de la démarche d’écoconception sont associées à une rentabilité supérieure : le nombre d’étapes du cycle de vie du produit pris en compte et le recours à un outil méthodologique formel.
  • Deux indicateurs mesurant la qualité générale de la gestion de l’entreprise sont également associés à une rentabilité supérieure : une certification attestant la qualité du produit ou de la gestion de l’entreprise, et l’offre de produits à la fois plus verts et plus fonctionnels.
  • Plus la taille de l’entreprise est petite, plus ses chances de rentabiliser ses activités d’écoconception sont élevées.

Ainsi, du point de vue de la société, l’écoconception est une solution gagnant-gagnant, car elle engendre des gains environnementaux, bénéfiques pour tous, sans impact négatif sur la rentabilité.