La Ville de Mayenne, à la suite d’un concours d’architecture organisé en 2009, a confié à Topos la réalisation de la Maison de la Petite Enfance.
Situé sur une ancienne friche ferroviaire, au cœur d’un projet urbain relié au centre ville, cet équipement livré en décembre 2012, accueille désormais 90 enfants dans un bâtiment de 1 300 m2. 

Une architecture douce et contemporaine, à l’identité urbaine affirmée

La volonté d’intégrer ce nouveau bâtiment dans le quartier, tout en affirmant distinctement son caractère d’équipement public, a guidé les choix architecturaux. Trait d’union entre centre ville et nouveau quartier de la gare, cet équipement, d’un seul niveau, offre volontairement une image unitaire, « domestique » et apaisante.

Le jardin fait partie intégrante du projet. Il a été conçu comme une véritable pièce privative de 800 m2. Il assure une transition douce avec les futurs espaces publics et avec les liaisons piétonnes adjacentes, par le biais d’une rangée de lames de bois à claire-voie, hautes de 1,50 m, identiques à celles des façades et doublées d’une haie arbustive.

Une organisation des espaces finement ajustée aux usages

Pour le projet de la Maison de la Petite Enfance de Mayenne, Topos a mobilisé toute son expertise en conception de locaux de puériculture.

Une répartition en 3 zones : des espaces à la fois ouverts et protégés

Topos a imaginé l’organisation des espaces, à partir des scénarios de vie propres à ce type d’équipement : parcours des parents matin et soir, accueil des petits, conversations entre adultes dans le hall, jeux dans le jardin, cohabitation entre petits et grands, livraison des repas, conditions de travail du personnel, sécurité…

L’étude de ces scénarios a abouti à un découpage du bâtiment en 3 zones :

  •  les espaces « enfants » situés côté jardin, à l’abri du bruit et des regards : salles de vie, salles d’activité, salles de changes, salles de repos
  • les espaces communs et leurs patios
  • les espaces servants, côté rue.

Les salles de vie sont configurées en grands volumes simples, pour permettre différents types d’aménagement. Elles possèdent chacune deux chambres divisibles et un espace de change qui sert de tampon acoustique avec l’espace de vie et offre un accès direct au jardin protégé.

Un savoir faire

Au fil des différents projets de crèches réalisées, Topos a acquis un savoir-faire « Petite Enfance » spécifique, qui se traduit par une organisation des espaces très ajustée aux usages, notamment :

  • un espace « accueil-vestiaire » largement dimensionné pour éviter les bousculades et faciliter les moments d’arrivée et de départ de la crèche ;
  • des circulations généreuses, autour des patios, pour permettre les rencontres informelles entre usagers et organiser les fêtes les jours de pluie ;
  • un « double circuit », pour sortir et rentrer du jardin, qui évite de salir les pièces de vie ;
  • un débord de toiture, devant la porte d’entrée, pour accueillir les échanges entre parents ;
  • un petit parking urbain « dépose minute » situé en retrait de la rue, qui comporte de larges places afin de déposer facilement les enfants.

Un bâtiment comme une maison, conçu pour le bien-être de ses occupants

Dans un bâtiment conçu pour accueillir une centaine d’enfants, les architectes de Topos se sont attachés à faire oublier les contraintes fonctionnelles des locaux, en y apportant la qualité des espaces domestiques : une ambiance familiale, détendue et harmonieuse.

L’omniprésence du bois

L’utilisation du bois en façade donne une unité et une tonalité naturelle à l’ensemble du bâtiment. A l’intérieur les huisseries, fenêtres et ouvrants de patios sont réalisées en mixte bois et aluminium.

Un éclairage naturel dans tout le bâtiment

La lumière naturelle est partout présente. Elle est captée par la façade sud-ouest largement vitrée et, en partie centrale, par les patios. Les chambres sont équipées de fenêtres de toit. Un soin particulier a été apporté à l’éclairage naturel des circulations, véritable gage de confort et de qualité pour ces espaces de transitions qui sont, pour les enfants, de véritables lieux de vie.

Une toiture double-pente

Dominant l’entrée du bâtiment, la toiture double-pente donne à cette partie de l’équipement la silhouette d’une maison. Accueillante pour les familles, cette ligne architecturale s’inscrit également dans la typologie du tissu urbain environnant. Par ailleurs, la double-pente offre un versant sud bien orienté pour les panneaux solaires et permet d’abriter des combles techniques ventilés pour le traitement de l’air.

Un bâtiment « éco-exemplaire »

Ce bâtiment a obtenu, de Certivéa, l’attestation de conformité au label de Haute Performance Energétique. Certivéa atteste que cette opération neuve a été évaluée conforme au niveau BBC et aux exigences de la marque Effinergie.

Le bâtiment compact, sur un seul niveau, limite les déperditions d’énergie. L’isolation par l’extérieur, complétée par la couche végétale de la toiture terrasse, assure une excellente protection thermique. Le béton coulé en place, pour les dalles hautes et basses, apporte l’inertie nécessaire au confort thermique. Il possède également l’avantage d’offrir, structurellement, une très bonne imperméabilité à l’air.

En fin de construction, les tests d’étanchéité à l’air, effectués par des experts agréés et indépendants ont validé une valeur mesurée de 0,48 pour une valeur ciblée de 1.0 (Q4pa-surf en (m3/h/m2).
Cela a été rendu possible par un travail minutieux des entreprises dans la mise en œuvre complexe bois- béton.

Le confort d’été est garanti par la ventilation naturelle, les protections solaires sur les vitrages et la toiture végétalisée.

Des systèmes de chauffage, d’éclairage, de ventilation économes

Les systèmes du bâtiment ont été choisis dans un souci de simplicité et d’économie d’énergie : planchers chauffants, ventilation mécanique double-flux, éclairage variable selon l’intensité de la lumière naturelle…

Des énergies renouvelables et locales

Le chauffage est assuré par une chaufferie bois, approvisionnée en ressources labellisées PEFC 1. Cette stratégie s’appuie notamment sur la filière bois-énergie, développée par le département de la Mayenne.! L’eau chaude sanitaire (ECS) est produite par l’énergie solaire.

Des matériaux choisis pour leur qualité environnementale et leur durabilité

Les architectes ont retenu des matériaux sains et écologiques : Douglas en façade, isolation à base de fibres textiles recyclées ou de fibres de bois, peintures sans COV 2, revêtement de sol en caoutchouc, colles sans solvants…

Une imperméabilisation réduite des surfaces extérieures

Afin de préserver le cycle de l’eau, les surfaces imperméabilisées ont été, autant que possible, réduites : la toiture végétale et la surface en terre du jardin portent le coefficient d’imperméabilisation de la parcelle en dessous de 50 % de sa surface.

MAYENNE-PLAN