HUBERTCANETRTILT

 

Le spécialiste de charpente métallique, SMB, vient tout juste de terminer la construction de l’exceptionnelle charpente métallique du Musée des Confluences à Lyon. Imaginée par le cabinet d’architectes autrichien, Coop Himmelb(l)au, cette charpente, de 6 600 tonnes d’acier, constitue le « Nuage » du bâtiment.

SMB forme le « Nuage »

Afin de construire l’exceptionnelle structure métallique du Musée, « Nuage », et répondre aux attentes de l’architecte, SMB et RCC ont uni leurs compétences et ont constitué un groupement adapté aux défis du chantier. Imaginée par Coop Himmelb(l)au, l’architecture du Musée des Confluences est en effet structurée autour de deux unités, le Cristal et le Nuage, symbolisant respectivement le connu et l’inconnu et rappelant la vocation de ce futur musée des sciences et des sociétés. Le Nuage abritera l’ensemble des salles d’exposition et les bureaux.

Sorte de vaisseau spatial, le Nuage est constitué de 6 600 tonnes d’acier et représente l’ouvrage le plus important du chantier.

La charpente métallique du Nuage est composée de deux parties, l’ossature principale qui forme le squelette de la structure sur laquelle viennent se poser l’ossature primaire et la vêture du bâtiment. La charpente, divisée en 7 voiles longitudinaux et 7 voiles transversaux, atteint 150 mètres de longueur, 83 mètres de largeur et s’élève jusqu’à 44 mètres de hauteur.

Un important porte-à-faux de 21 mètres constitue la pointe du Nuage et recevra une salle d’exposition.
Cette imposante structure métallique est supportée par 12 poteaux béton monumentaux et 3 piles béton et surplombe la pointe de la Confluence.

Un puzzle métallique de 650 000 pièces

Dans la réalisation de la charpente du Nuage, tout est exceptionnel ! Cette construction complexe, démarrée il y a plus de trois ans, a en effet nécessité 120 000 heures d’études, représentant le travail de 15 collaborateurs pendant 30 mois. L’acier utilisé pour la fabrication des pièces est aussi une exception, sa résistance est bien supérieure à la normale et est généralement employé pour la construction d’ouvrages d’art. 170 000 heures ont été nécessaires pour fabriquer les 650 000 pièces de l’ouvrage.

L’ensemble des pièces métalliques ont été montées puis assemblées une à une. Une fois les pièces déposées au plus près de leur emplacement par les 4 grues à tour et les 2 grues mobiles présentes en permanence, ce sont les monteurs – jusqu’à 45 monteurs présents simultanément au plus fort de la pose – qui sont intervenus pour boulonner chaque pièce. Il aura fallu pas moins de 350 000 boulons pour l’assemblage, certaines pièces nécessitant près de 500 boulons.

Parmi les 650 000 pièces composant ce puzzle métallique, la plus lourde pèse plus de 30 tonnes. Située à l’avant du Nuage, elle permet le croisement de deux voiles essentiels. Pour soulever cette pièce monumentale, une grue de 500 tonnes a été nécessaire, avec un contrepoids de 140 tonnes disposé à l’arrière pour permettre de hisser la pièce jusqu’à 38 mètres de portée.

De par son architecture, sa conception et sa complexité, le Nuage représente l’un des plus gros chantiers de charpente métallique de l’année 2013. « La descente de charges représente 22 000 tonnes d’efforts verticaux et 1 000 tonnes d’efforts horizontaux, précise Stéphane Morvan, chargé d’affaires SMB. Pour SMB, c’est le chantier le plus ambitieux que nous avons eu à réaliser jusqu’à présent. »

Les intervenants du chantier

• Maître d’ouvrage : Département du Rhône
• Mandataire du Maître d’ouvrage : SERL
• Maître d’œuvre mandataire: Architecte Coop Himmelb(l)au
• Architecte – Coordination MOE : Chabanne & Partenaires
• Direction des Travaux : Debray Ingénierie
• BET de structure : Coyne et Bellier
• Mandataire du groupement GEA : Vinci
• Conception et réalisation de la structure métallique : Groupement SMB/RCC