DR TECHNAL - SYLVAIN MILLE

Construite dans les années 1970, l’unité médico-chirurgicale qui occupe l’artère principale du Centre Hospitalier de Brive-la-Gaillarde (19), fait «peau neuve». Au cœur de ce chantier d’envergure, nécessitant le maintien de l’activité hospitalière, la rénovation énergétique des façades Sud-Est et Sud-Ouest.

Cet investissement prioritaire exigeait :

  • d’améliorer le confort des patients et du personnel, en conformité avec les normes du Grenelle de l’Environnement,
  • de garantir la sécurité de l’établissement, en assurant aux services de secours l’accessibilité aux 12 étages par l’extérieur. 

Ce chantier a été entrepris en novembre 2012, suite à la dépose des brise-soleil en béton intégrés à la façade. L’agence ESPAGNO MILANI ARCHITECTES, en collaboration avec l’ALUMINIER AGRÉÉ TECHNAL MANIÈRE ET MAS et le BUREAU D’ÉTUDES TECHNAL, a été retenue dans le cadre d’un appel d’offres «conception/réalisation». Leur projet clé en main reposait sur la conception d’une façade double peau ventilée sur-mesure, avec :

  •  5 700 m2 de murs-rideaux GÉODE à trame horizontale 62 mm, revêtus par 3 types de vitrages (un clair et deux sérigraphiés),
  •  2 500 ml de brise-soleil avec la création d’un profilé spécifique en aluminium.

Cette rénovation, rare en France, consiste en la création d’un espace tampon ventilé entre la façade existante et le nouveau mur-rideau GÉODE. Cette lame d’air assure la régulation des apports thermiques pour le confort d’été comme d’hiver, et la maîtrise de la consommation d’énergie. Grâce à une mise en œuvre par étape, les occupants ont pu apprécier progressivement les bénéfices de cette nouvelle façade. Les vitrages filtrent la lumière et leur permettent de conserver les stores ouverts et de profiter de l’éclairage naturel. Au-delà du confort, les vitrages clairs et sérigraphiés dynamisent la façade par des jeux d’ombre et de lumière. D’une teinte neutre, ils reflètent les couleurs changeantes du ciel et donnent vie à cet écrin de verre.

Le mode opératoire, par l’extérieur et depuis le haut du bâtiment, a été proposé par l’ALUMINIER AGRÉÉ TECHNAL MANIÈRE ET MAS. Le toit, recouvert de dalles de béton et ne supportant aucune charge, a été réaménagé avec une charpente métallique. Cette structure porteuse intégrait un rail mobile qui assurait le déplacement d’une grue sur toute la longueur du bâtiment. Ce dispositif a permis de faire évoluer une nacelle pour la fixation des coursives. Ingénieuses, ces passerelles allaient par la suite être détournées en échafaudage pour monter la nouvelle façade, strate par strate. Spécialement préfabriquées et livrées prêtes à poser, les menuiseries ont optimisé la rapidité de mise en œuvre, limité les nuisances sonores et les déchets sur le chantier.

GAIN ÉNERGÉTIQUE ET CONFORT EN ÉTÉ COMME EN HIVER 

La nouvelle façade GÉODE se démarque par une trame horizontale de 62 mm, renforcée par deux profilés et un système de demi-capot. La trame verticale reprend celle des consoles en béton. Fixée sur la structure porteuse en acier galvanisé, elle est composée de tubes rectangulaires horizontaux de 6,80 mètres. À rupture de pont thermique et mis en œuvre à un mètre de la façade existante, le mur-rideau GÉODE permet la création d’une double peau.

En hiver, cet espace tampon est chauffé par le soleil. Totalement clos, il crée un manteau de protection qui conserve la chaleur et permet de réduire de 25 % les déperditions énergétiques des locaux contigus. En été, un système de volets mécanisés, en parties hautes et basses, assure la circulation d’un flux d’air qui rafraîchit naturellement le bâtiment, sans avoir recours à la climatisation. Il permet de réguler la température intérieure et d’obtenir dans les chambres jusqu’à 6 degrés en moins par rapport à l’extérieur. Au total, 100 000 kilowatts/heure d’économie sont ainsi envisagés. Cette double peau offre un bien-être optimal aux patients et un cadre de travail agréable pour le personnel. Elle améliore également le confort acoustique avec une réduction du bruit de 10 dB.

En complément, des brise-soleil sur-mesure intégrant un capot saillant de 25 cm, jouent un rôle de «casquettes» et contrôlent l’éclairage naturel. Pensée dans les moindres détails, la façade GÉODE alterne trois types de double vitrage, qui filtrent les apports solaires :

  •   un clair à hauteur de champ, jusqu’à 1,70 mètre, pour une vue directe et dégagée sur l’extérieur. Performant, il possède un facteur solaire Sw de 0,26,
  •   deux sérigraphiés sur les parties hautes et basses de chaque étage, qui apportent un effet de masque et constituent de véritables écrans thermiques (facteurs solaires Sw de 0,22 et 0,17). Reprenant la densité du feuillage de l’olivier, ces ombres végétales, de tailles variées, se reflètent dans les chambres et jouent avec l’intensité de la lumière naturelle. Ces vitrages permettent aux malades de profiter au maximum de la lumière du jour sans avoir besoin de baisser les stores.

FACILITÉ D’ACCÈS ET DE MAINTENANCE 

Des passerelles avec escaliers sont réalisées dans l’épaisseur de la double façade. En accord avec les normes de sécurité, elles facilitent l’accès par l’extérieur et à chacun des 12 étages :

  • des services de secours en cas d’intervention ou d’évacuation (feu, alerte à la bombe…),
  • du personnel de maintenance et d’entretien.

Pratique, le vitrage sélectionné est de type BIOCLEAN, afin de limiter les problématiques de nettoyage. Pour une efficacité optimale, les brise-soleil sont en décalé sur la façade. Ils assurent l’écoulement des eaux, qui participe au caractère auto-nettoyant de l’enveloppe.

DE L’OMBRE À LA LUMIÈRE 

La technicité des matériaux (aluminium et verre) et l’esthétique contemporaine incarnent cette façade GÉODE. Alternant vitrages clairs et sérigraphiés, elle crée un damier et des jeux de transparence depuis l’extérieur. D’une teinte neutre, ces vitrages ont un rapport particulier au ciel, venant se refléter par des effets de miroirs. Vivante et mouvante, la façade change de couleurs selon l’intensité de la lumière. Elle se fond harmonieusement dans l’environnement, atténuant la masse perçue.

Les brise-soleil, en partie haute de chaque niveau, offrent du relief à cet ensemble vitré. Mis en œuvre en «escalier» et de manière aléatoire, ils animent et dynamisent la façade.