Le WWF lance son guide « Les 4 commandements pour une ville désirable »

Urbanisme

La transition écologique des villes est en marche. Alors que l’Assemblée nationale s’apprête à voter la réforme sur l’urbanisme et l’aménagement conduite par la ministre de l’Égalité des territoires et du Logement Cécile Duflot, la 34ème rencontre nationale des agences d’urbanisme s’organise sur le thème des « campagnes urbaines ». Le WWF France prendra part à cet événement qui se déroulera à Amiens, du 11 au 13 septembre 2013 et profitera de sa participation à l’un des ateliers-débat pour diffuser son tout nouveau guide « Les 4 commandements pour une ville désirable ».

Elaborée à l’intention des collectivités territoriales, cette brochure interpelle sur les dangers de l’étalement urbain et propose des pistes d’actions concrètes pour les décideurs qui souhaitent s’engager sur la voie d’un aménagement plus durable.

> Quand l’étalement urbain nous nuit

Tous les 7 ans, c’est l’équivalent d’un département français qui disparaît, englouti sous l’asphalte pour construire des zones d’activité et des habitations. Avec le boom de l’automobile et la multiplication des axes routiers, les frontières des villes n’ont cessé d’être repoussées. Les conséquences sont dramatiques socialement, préjudiciables économiquement et catastrophiques pour l’environnement.

La qualité de vie baisse
Aujourd’hui, les habitants de la périphérie sont devenus totalement dépendants de leur voiture pour accéder aux services du quotidien et subissent, en permanence, les tracas des embouteillages et des difficultés de stationnement. Ils perdent du temps, prennent des risques au volant et leur taux de stress grimpe en flèche.

Le portefeuille se vide
Aujourd’hui, 9 millions de Français consacrent 18% de leur budget au transport. Et face à l’épuisement des ressources, la facture pourrait encore s’alourdir… La précarité énergétique, c’est aussi ne plus pouvoir utiliser sa voiture quand le pétrole augmente, ce qui est très problématique quand on habite loin des transports en commun, des commerces et des équipements.

La planète trinque
Les périphéries des villes, sorte de « non-lieux » sans lien avec le patrimoine architectural défigurent le paysage. En transformant les champs et les forêts en lotissements, nous nous privons de tous les services qu’ils nous rendent : production de nourriture, écoulement et épuration des eaux, stockage du carbone, etc. De même, nous détruisons la biodiversité en faisant disparaître l’habitat de nombreuses espèces. Enfin, plus nos villes s’étendent, plus le recourt à la voiture devient systématique et plus les émissions de gaz à effet de serre augmentent.

> Un nouveau projet de ville pour un urbanisme désirable

Au travers de son guide, le WWF s’efforce de montrer aux collectivités qu’il est possible de réinventer la vie en ville avec une empreinte écologique réduite, tout en offrant une meilleure qualité de vie et plus d’activités, d’échanges et de services. Les quatre commandements pour un urbanisme désirable ont trait au foncier, aux transports mais aussi à la présence du végétal et à la qualité architecturale du bâti. Au delà des recommandations théoriques, le guide propose des outils concrets pour aider les collectivités à passer à l’action, qu’il s’agisse d’instruments législatifs ou contractuels, à l’instar du Périmètre de protection des espaces agricoles et naturels périurbains (PAEN) ou du contrat d’axe, outil qui permet de mettre en cohérence l’urbanisme et le transport.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *