Nanterre Cœur Université est l’un des tout premiers projets d’aménagement en France à recevoir le label «BiodiverCity® Ready» phase conception, en démarche pilote de préfiguration. Ce nouveau label BiodiverCity® est un outil inédit d’évaluation et de valorisation de la prise en compte de la biodiversité à l’échelle du quartier. Il est porté par le CIBI (Conseil International Biodiversité).

Développé par UrbanEra, la Direction des Grands Projets Urbains de Bouygues Immobilier, le quartier Nanterre Cœur Université est un projet d’envergure de 76 000 m2 qui s’inscrit dans l’aménagement de la ZAC Seine Arche porté par Paris La Défense, qui crée ici une nouvelle séquence dans la composition de l’axe historique de La Défense à Nanterre.

En liaison directe avec l’Université, la gare Nanterre Université (RER et Transilien) et le quartier des Provinces Françaises, ce nouveau quartier propose un centre urbain dynamique avec 500 logements, une quarantaine de commerces et d’équipements de loisirs (dont un cinéma), ainsi que 2 immeubles de bureaux à énergie positive Green Office.

Lors de la conception de cet ambitieux projet d’aménagement réalisé sur un ancien site ferroviaire, Bouygues Immobilier et Paris La Défense ont veillé à réintroduire des espaces favorables au développement d’une biodiversité urbaine. Une étude d’impact et une étude naturaliste ont été réalisées pour établir un diagnostic « faune et flore » et déterminer les enjeux de biodiversité à maintenir sur site. De nombreuses actions ont été mises en place tout au long du projet pour intégrer dans l’acte de construire un nouveau rapport avec la nature, la végétation et le vivant :

  • Création, sur l’ouvrage de couverture du RER, d’une terrasse-jardin de 2 500 m2accessible aux habitants avec des jardins partagés.
  • Mise en place de mobiliers spécifiques pour l’accueil de la faune (hôtels à insectes, nichoirs).
  • Végétalisation de la totalité des toitures et terrasses des bâtiments.
  • Végétalisation des façades de l’un des immeubles de logements.
  • Mesures d’atténuation de la pollution lumineuse (création de zones d’ombre au sein des espaces verts et en cœur d’ilot, limitation de l’éclairage nocturne pour protéger la faune).
  • Création par Paris La Défense d’une promenade arborée de 13 000 m² (les « Terrasses ») dans l’axe historique, au pied des nouvelles résidences.

 

Les premiers logements ont été livrés en 2019. L’ensemble du quartier sera livré au printemps 2020.