MAISON EDOUARD FRANCOIS  pour 60 logements locatifs sociaux  à Ris Orangis (91) 

Ce bâtiment a pris place sur le site désaffecté d’une ancienne gendarmerie, derrière les tours et barres du plateau de Ris Orangis.

Edouard François décrit ainsi la génèse : « Dans cette fin de ville, où seule la sortie était indiquée, la question de l’entrée est devenue obsessionnelle. La fuite centrifuge devait être inversée en une attraction centripète. L’entrée devait être réécrite : ainsi « l’Orange » de Ris est née. » 

Edouard François veut une tuile… orangé naturellement, celle en terre cuite gaufrée des pavillons. « J’aime la tuile mécanique, son relief, ses dessins. C’est une matière intéressante, épaisse, à écaille. Je trouve qu’elle a quelque chose de charnel ».

Recouvert en totalité par cette tuile, comme une carapace, le bâtiment prend des allures de gros insecte qui renvoit à un grand hangar industriel. Il devient un signe positif, volontairement coloré et plein d’une matérialité attachante.

Edouard François aime la confrontation. La matière est en l’air, élevée comme un étendard, sans rapport avec le sol. Elle repose sur un parking ouvert mais dessiné comme des salles de musée et éclairé d’une lumière orange par les mêmes luminaires que place de la Concorde à Paris. On y accède… par des glissières d’autoroute !

« J’aime la densité folle de cet objet dans son enclos, qui donne un sentiment de sécurité et de pérennité ».

Social Housing Ris Orangis, France. Architect Edouard Francois

Dossier<< Grand Prix La tuileterrecuite architendance : 1er prix Catégorie maison individuelleGrand Prix La tuileterrecuite architendance : 1er prix Catégorie tertiaire >>