Impression
La-loi-pinel.com révèle les résultats d’un sondage commandé auprès de l’institut de sondage Harris Interactive. L’enquête a été réalisée en ligne du 17 au 19 février sur un échantillon représentatif de 1 029 personnes et portait sur l’attitude des Français vis-à-vis de l’investissement dans un logement neuf en vue de le louer, et les villes privilégiées pour réaliser un investissement locatif. 
Un sondage ancré dans l’actualité
Alors que la France a connu un léger recul des prix de l’immobilier en 2014, le marché du logement reste tendu, notamment dans les grandes métropoles. Afin de répondre à la demande de logements et relancer la construction en France, le gouvernement a mis en place des mesures pour fluidifier le marché, en particulier celui de la location. Le récent dispositif Pinel poursuit cet objectif en proposant une réduction d’impôts pour l’investisseur. La-loi-pinel.com, par l’intermédiaire d’Harris Interactive, a tenu à interroger les Français sur le regard qu’ils portent sur l’investissement locatif, et plus particulièrement sur les villes qu’ils privilégieraient. L’investissement locatif est-il bien perçu dans le contexte actuel ? S’ils en avaient la capacité économiquement, dans quelles villes de l’Hexagone réaliseraient-ils cet investissement ? 
L’investissement dans le neuf séduit
Le premier point que révèle cette étude concerne la position des Français face à l’investissement locatif dans le neuf. Près des trois quarts (72%) d’entre eux, considèrent « que le fait d’investir dans un logement neuf en loi Pinel est aujourd’hui un « très bon » (10%) et un « bon » (62%)  investissement ». On remarque également des disparités entre les plus jeunes qui s’avèrent plus enclins à qualifier cet investissement de « bon » (86% des 18-24 ans), et les plus âgés. Ainsi 27% des Français considérant l’investissement locatif comme mauvais (dont 5% très mauvais) sont surreprésentés par des personnes plus âgées (36% des plus de 65 ans partagent cette opinion). Contrairement à l’âge, la région d’habitation ou le niveau de revenus, dont disposent les ménages, n’influencent pas les résultats de manière significative.
Paris et Bordeaux séduisent
Interrogés sur leurs préférences en termes de villes pour un investissement locatif, s’ils en avaient la possibilité économique, les Français affichent des réponses assez dispersées, même si certaines villes se détachent plus particulièrement. Alors que les sondés ne pouvaient choisir que trois réponses, deux villes arrivent ex-aequo sur la plus haute marche du podium (34%) : Paris et Bordeaux. Lyon arrive à la troisième place (27%) du classement talonnée de près par Nantes ( 24%), Toulouse et Montpellier viennent ensuite, ex-aequo (22%). 
D’une façon générale, les Français résidant dans les aires géographiques des villes proposées apparaissent davantage attirés par un investissement locatif dans la métropole la plus proche de leur lieu de vie. Enfin, deux villes apparaissent tout de même à la traîne, y compris par les résidents de leurs régions : Grenoble (9%) et Marseille (6%).