Risque incendie, zones sismiques, exigences thermiques, acoustiques ou environnementales, inspirations esthétiques, tous types de support dont supports amiantés… Quel que soit les spécificités d’un projet, Myral a aujourd’hui la solution en matière d’isolation par l’extérieur d’un bâtiment. Fidèle à sa politique de recherche et de développement, l’industriel vient de faire évoluer ses certifications techniques afin de limiter au maximum les freins à l’emploi de sa solution de revêtement de façades.

Des avancées dans les domaines thermiques, sismiques et esthétiques

Il vient ainsi d’obtenir du CSTB un additif à son avis technique. Les points majeurs sont :

  • Les possibilités thermiques du produit sont presque doublées. Jusque-là limitée à 120 mm, l’épaisseur de l’isolant complémentaire derrière le panneau M32 peut désormais aller jusqu’à 220 mm. Concrètement, couplé en vêtage avec l’isolant Kingspan Kooltherm K15, la solution Myral peut atteindre une résistance thermique de R=12,6 m².K/W.
  • Plus aucune contrainte sur le volet sismique. Toutes les zones sismiques en France métropolitaine sont désormais couvertes avec les mêmes préconisations. L’entraxe de fixation devient aujourd’hui le même que sur les zones courantes. Il est autorisé d’utiliser des chevilles plastiques et non métalliques via une fixation spécifique parfaitement adaptée à l’avis technique, ainsi qu’un isolant jusqu’à 220 mm d’épaisseur pour des performances optimales.
  • Dans le domaine esthétique, le brevet de la finition façon joint debout est officiellement intégré à l’avis technique, venant ainsi compléter les tests sur les effets d’arrachement aux vents.

Un minutieux travail de compréhension du comportement du produit face au feu

Car concernant la résistance au feu, Myral se positionne aussi en acteur référent. Depuis plusieurs années, le bureau d’études a défini et applique une stratégie incendie dans le but d’explorer et de comprendre le comportement du produit face au feu. La multitude de tests (classement M, puis essai SBI, puis 6 essais LEPIR) a permis de résoudre l’équation posée par ce risque en décomposant tous les éléments qui ont une influence sur le résultat : parement, protection des baies, épaisseur du panneau et du profil, épaisseur et nature du renfort d’isolant, choix du support, etc. Cette stratégie permet aujourd’hui à Myral de s’adapter à l’évolution drastique de la réglementation en la matière et de couvrir un important domaine d’emploi, offrant même de nouvelles perspectives comme la rénovation des ETICS existants.