INCORPO-RESO®INCORPO RESO® est une nouvelle alternative qui facilite la pose de réseaux dans les parois de bâtiments. Sa forme originale, applicable aux parpaings, briques, ponce, etc., intègre une encoche en face intérieure pour passer l’ensemble des réseaux. Un gain de temps et d’argent pour les artisans et constructeurs : moins de découpe, de gravas… et surtout une isolation thermique totalement préservée pour l’habitant. Cette solution économique répondant efficacement aux nouvelles normes thermiques en vigueur est pour l’instant fabriquée et commercialisée dans l’Ouest. INCORPO-RESO® cherche des fabricants/distributeurs de parpaings et briques pour diffuser le procédé sur toute la France. Retours d’expériences chiffrés.

La nouvelle règlementation thermique (RT2012) entrée en vigueur au 1er janvier 2013 interdit désormais d’incorporer les réseaux dans l’isolant ou dans le gros œuvre. Le procédé INCORPO RESO®, présentant des encoches de 2,5 cm par 12,5 cm de largeur en face intérieure des blocs préfabriqués est la seule solution aujourd’hui sur le marché n’entraînant ni surcoût, ni rupture thermique, ni perte de surface habitable. Grâce à ces encoches réparties tous les 12,5 cm, les artisans profitent d’un vide pour passer les réseaux électriques et les réseaux d’eau (en parois intérieures ou avec isolation extérieure).

En Morbihan, le bailleur social Espacil Habitat, séduit par cette alternative, a lancé la construction de plusieurs chantiers totalisant plus d’une cinquantaine de logements utilisant ce nouveau procédé tandis que Jehanno Immobilier va l’intégrer dans son opération de construction d’une cinquantaine de pavillons et de logements collectifs, programmée cette année.

Maîtres d’œuvre : « Une solution sans surcoût, c’est une bonne solution »
« Pour réaliser un ouvrage en maçonnerie d’agglo conforme, INCORPO-RESO® est aujourd’hui la seule possibilité techniquement et surtout financièrement viable » assure un maître d’œuvre de BET Sorrel, prestataire d’Espacil Habitat, convaincu par le nouveau bloc INCORPO-RESO®. « Le surcoût en fourniture et pose des blocs INCORPO-RESO® (entre 3 et 4 € du m2) est très vite compensé par le temps gagné par les autres artisans. Sur l’ensemble de la construction, cela représente un gain d’environ 1 €/m2 et par corps de métier (plombier, électricien, plaquistes), soit une amélioration financièrement blanche. C’est appréciable à l’heure où les nouvelles règlementations entrainent la plupart du temps des surcoûts astronomiques ! ».

Electriciens : « Un gain de temps de 20 % au moment de tirer les fils »
Pour l’entreprise d’électricité Le Teuff, les premiers chantiers avec INCORPO-RESO® ont été probants : « Le temps passé à tirer les câbles sur un chantier doit être le plus court possible. Grâce aux blocs utilisant le procédé INCORPO-RESO®, nous avons vraiment gagné du temps car il n’y a plus de saignées avec systèmes de type thermo-furet à faire. Sur un chantier où nous passons habituellement 50 heures à passer les fils, l’économie est de plus d’une dizaine d’heures, soit environ 20 % » reconnaît le professionnel électricien.

Plaquistes. « Pas de coupes, pas de déchets, et un gain de temps important »
« Si pour les maçons, la pose de parpaings intégrant le procédé INCORPO-RESO® est absolument identique, ce sont surtout les corps de métiers qui interviennent après, comme l’électricien et tout particulièrement le plaquiste, qui sont gagnants! » souligne un responsable gros-œuvre de La Morbihannaise de Bâtiment. « Pour poser un doublage type « Placomur », il fallait auparavant lever et positionner les lourds panneaux de 1,20 m x 2,50 m sur le mur pour marquer les saignées, les descendre pour les rainurer et les encoller, puis les relever pour les poser définitivement contre le mur. Désormais, grâce à INCORPO-RESO®, le plaquiste encolle directement ! ».
Si la suppression du rainurage de l’isolant limite les opérations de manutention et génère moins de déchets sur les chantiers, le plaquiste doit néanmoins prévoir un complément de mortier-colle lorsqu’une jonction de plaque tombe en vis-à-vis d’un creux.

Habitants : « Un bénéfice thermique à long terme »
« Utiliser des doublages sophistiqués et créer des ponts thermiques partout à cause des multiples saignées était une hérésie. INCORPO-RESO®, c’est aujourd’hui la bonne réponse à un vrai problème et à un coût très compétitif » témoigne un maître d’œuvre du BET Sorrel, en charge de la conception et du suivi d’exécution.
Tous corps de métiers du bâtiment confondus, les professionnels s’accordent sur ce point : le bénéfice thermique à long terme. « Le véritable gain, imperceptible à l’œil ou sur le temps du chantier, se mesurera surtout au fil des ans, sur la performance énergétique du logement ».

Agglomat, premier industriel licencié pour la fabrication du bloc Incorpo-Reso® pour l’Ouest

Fabricant et négociant de matériaux de construction gros œuvre en Bretagne Sud, Agglomat est le tout premier titulaire de la licence Incorpo-Reso®. Elle lui permet de fabriquer en exclusivité pour toute la zone Ouest (35, 56, 29, 22 et 44). L’entreprise familiale Agglomat emploie 37 salariés sur ses sites de Caudan (Morbihan) et Clohart-Carnoët (Finistère). Pour Gérard Kerhervé, le dirigeant, les avantages du bloc Incorpo-Reso® se résument en 3 points :

  • « L’avantage majeur du bloc Incorpo-Reso, c’est qu’il tire vers le haut le travail des maçons, il valorise leur construction et évite que les autres corps de métiers qui passent ensuite ne cassent la maçonnerie pour y passer des réseaux. C’est une sorte de reconnaissance et de respect pour le travail de maçonnerie ».
  • « Le béton est un matériau d’avenir, sans doute le plus « bio » des matériaux car il est constitué de sable et de gravillon… Sans doute aussi le moins gourmand en CO2 car il limite les transports : les 450 usines en France maillent tous un territoire de proximité… Ce nouveau procédé offre un vent de renouveau dans le monde du bloc béton».
  •  « Simple et géniale», l’idée des encoches pour incorporer les réseaux « permet de respecter à la lettre le DTU 25.42 » (document technique unifié définissant les règles de montage, interdisant les saignées dans les murs -les rendant perméables à l’air- et les saignées dans l’isolant -amoindrissant les qualités thermiques-). « Les encoches n’enlèvent aucun pouvoir de résistance du bloc, ne le fragilisent pas, et lui offrent la même norme NF que pour des blocs de 20 cm classiques ».