fenêtre

La porte reste le point d’entrée privilégié des cambrioleurs. Les chiffres sont probants : 57 % des effractions son commises en passant par la porte. Une statistique édifiante qui confirme qu’une porte bien équipée contribue à retarder l’effraction et donc à augmenter les chances de fuite du cambrioleur.

Plusieurs possibilités sont proposées par la marque Belisol :

  •  Simple, discret et tellement efficace : la serrure de porte avec reconnaissance d’empreintes digitales. Une petite plaque, installée à côté de la porte ou sur le montant de porte, scanne les empreintes digitales. L’accès à l’habita- tion est réservé aux seules empreintes enregistrées.
  •  Des goujons antieffraction équipent les charnières de portes, en option. Ces goujons s’insèrent dans les orifices du montant lorsque la porte ou la fenêtre est fermée. Ainsi, même si les charnières cèdent, la porte ne peut être ouverte du côté des charnières.
  •  Les portes Belisol sont pourvues de série d’une serrure trois points. La serrure s’accroche dans trois points diffé- rents du chambranle et augmente ainsi le temps pour frac- turer la porte. Rappelons également que la fracture d’une porte à serrure trois points génère un bruit considérable.
  •  Des parcloses antieffraction sur la menuiserie extérieure en aluminium et en PVC sont discrètement posées à l’inté- rieur. Du fait de leur forme tubulaire, elles offrent une grande résistance à l’effraction. Pour les portes en bois, ces lattes sont disponibles en bois massif, et sont également fixées de manière invisible.
  •  Un cylindre de sécurité dans la serrure, en acier trempé, à l’épreuve de la perforation. Grâce à la rosace de porte qui sera installée autour du cylindre, le cambrioleur ne pourra pas atteindre ni déloger ce dernier.

Bien que la fenêtre ne soit pas le moyen de prédilection pour les effractions au domicile, elle représente néanmoins 19% des vols commis. La sécurisation des ouvertures est donc essentielle. Les systèmes de verrouillage sont conçus comme de véritables casse-tête : ils gênent les manœuvres d’effraction, augmentent les risques de blessures et avertissent l’entourage. Petite revue des solutions proposées par Belisol.

  •  Des poignées verrouillables qui permettent de fermer à clé les poignées des fenêtres, comme pour les portes. Ce système astucieux permet de contrarier les plans d’un cambrioleur qui se retrouverait alors contraint de briser toute la vitre…et donc d’avertir le voisinage !
  •  Le contact à aimant intégré. Un commutateur de détection invisible indique si une vitre est ouverte ou fermée. Si une vitre est laissée ouverte involontairement, le commutateur de détection envoie une alerte à la centrale d’alarme de l’habita- tion. Suivant le système, la sirène se déclenche et/ou un mes- sage est envoyé sur un téléphone portable ou une centrale d’appels.
  •  Une serrure de blocage d’ouverture bloque la fonction d’ouverture sous le battant.
  •  La fermeture multipoint des portes existe aussi pour les fe- nêtres. Le battant est accroché dans le profilé avec au moins un goujon par côté. Les goujons « champignons » que Belisol utilise pour fixer le battant s’accrochent mieux que les goujons conventionnels, avec plus de prise et de frottement comme résultat. De ce fait, il est plus difficile de déloger la fenêtre.
  •  Enfin, le vitrage de sécurité vaut la peine d’être envisagé, surtout pour les petites ouvertures (fenêtres de cave, W.-C., etc.) qui sont une cible fréquente, parce que moins bruyant lors de l’effraction.