cube

Le concours CUBE, qui se déroule du 1er janvier 2014 au 31 décembre 2014, livre ses premiers résultats pour le premier trimestre. Le Concours Usages Bâtiment Efficace 2020 ou CUBE 2020 a permis à 71 bâtiments tertiaires occupés par diverses entreprises et organisations d’entrer en lice sur un principe simple : les bâtiments qui feront les plus grandes économies d’énergie sur une année grâce à la mobilisation de leurs occupants et à un bon pilotage technique auront gagné.

Les cinq premiers bâtiments sont sur une trajectoire de plus de 20% d’économies annuelles, les suivants les talonnent sur des économies entre 10 et 20%. Bien sûr, ces résultats ne sont que provisoires. Ils sont issus du premier classement complet à fin mars et sont prometteurs et riches d’enseignements.

L’édition 2014 de CUBE révèle donc ce que des éditions similaires américaines ou en Européennes, ont révélé avant lui : la possibilité de conquérir les premiers pourcents d’économies par l’usage et le pilotage, sans recourir à des travaux.

Cette première édition nationale est portée par l’Institut Français pour la Performance du Bâtiment (IFPEB) et les partenaires BUREAU VERITAS, EDF et SCHNEIDER Electric. 

Ce classement d’étape à fin mars est bien sûr provisoire. Les champions de cette étape devront confirmer leur score d’ici la fin de l’année, et rien ne dit que certains autres candidats ne vont pas se révéler d’ici là.

cube2020

En première interprétation des résultats, il y a deux approches. Une approche plus « technique» ou une autre plus « usages ». Bien sûr, la réalité est un mélange des deux.

Dans l’approche plus « technique» : certains des candidats avaient réalisé avant le concours des économies liées à l’amélioration des systèmes et à une meilleure conduite des installations techniques. Les courbes des années de référence l’attestent. Les candidats ont commencé 2014 avec une consommation structurellement plus basse que la moyenne des trois années précédentes : ils performent d’entrée. Certains cependant ont été surpris par l’hiver doux et leur performance est seulement en train de se vérifier. Enfin, dans les « techniques », il y a des plans de progrès d’exploitation maintenance en cours chez certains de candidats.

Dans l’approche plus « usage », il s’agit d’une mobilisation nouvelle ou récente dans l’historique du bâtiment, puisque qu’on ne retrouve pas d’amélioration substantielle dans les années de référence. Pour eux, 2014 est l’année des économies. Bien sûr, il y a un peu de technique : les échanges participatifs entre les responsables de CUBE et les utilisateurs ont révélé quelques leviers immédiats d’amélioration (extinction de certains couloirs, zones « mortes », changement de luminaires, etc.)

Un bâtiment performant est bien conçu, bien exploité techniquement, bien occupé. Il est en effet possible de réaliser plus de 20% d’économies d’énergie en mobilisant les exploitants techniques mais aussi les occupants sur des éco-gestes, tels qu’éteindre les ordinateurs, la lumière, modérer la climatisation… avant même d’engager des investissements lourds qui pourront être programmés dans un second temps ou pour conforter des investissements déjà faits. Une bonne gestion et la mobilisation sont donc les principes simples et fondateurs de ce « challenge » entre bâtiments pour allier « fun » et économies d’énergie.