BatimentConnecteA l’origine du premier bâtiment résidentiel collectif intelligent en avril 2012, Hager se positionne comme un acteur de référence sur ce type de chantiers. L’intérêt grandissant pour ces projets des différents acteurs de la construction (groupe Bouygues par exemple) laisse entrevoir un important gisement de croissance.

Or, la conception de l’intelligence d’un bâtiment s’étend au-delà d’une application strictement résidentielle. Afin d’en comprendre les enjeux, il est indispensable d’adopter une approche globale qui tient compte des différents types d’applications que sont le tertiaire et les locaux professionnels.

2013, des opportunités concrétisées

Sophie Breton, Directeur Général Hager France, l’annonçait en début d’année 2013 ! Malgré un contexte morose, de nombreuses opportunités se sont offertes à la filière électrique. Opportunités que Hager a su concrétiser dans différents domaines stratégiques.

L’appareillage mural : la saga continue

Etoffée de la nouvelle collection kallysta en 2013, et notamment l’arrivée du design pop, la gamme d’appareillage mural Hager s’est également enrichie d’une offre étanche : cubyko.

Après avoir rencontré un franc succès, cette dernière se complète au printemps 2014 par une innovation unique sur le marché : une collerette lumineuse.

A noter. La gamme cubyko a récemment été primée lors du salon Light & Building de Francfort.

Bornes de charge : une orientation tertiaire

Nous l’affirmions en 2013, la recharge des véhicules électriques constitue un marché naturel pour l’installateur, dans la mesure où les compétences d’installation sont les mêmes que celles requises pour l’installation d’un tableau de distribution. Principalement présent dans le résidentiel, Hager souhaite désormais également s’orienter vers d’autres applications, notamment dans le petit tertiaire.
Cette démarche porte déjà ses fruits avec des réalisations faîtes aux côtés d’acteurs de renom : Renault (équipement d’une partie des sites industriels et du siège) et Vinci Park avec plus de 500 bornes déployées en 2013, uniquement pour ces deux exemples.

RT2012 : une nouveauté majeure dans la mesure et l’affichage des consommations

Face aux exigences de la RT2012, Hager s’est positionné en partenaire en accompagnant les professionnels sur ces nouveaux domaines de compétences dans le cadre d’une formation dédiée (400 personnes jusqu’ici). L’accompagnement des acteurs de la filière se traduit également cette année par la sortie d’une nouvelle offre d’afficheurs. Afin de faire de l’occupant un acteur de ses consommations, quel que soit son mode de chauffage, un afficheur multi-énergies est désormais disponible.

Bâtiment intelligent : le mouvement est en marche

En février 2013, Hager annonçait l’équipement de 60 logements réalisés sur le modèle du bâtiment intelligent collectif. Aujourd’hui, le marché connaît un essor remarquable, puisque 500 logements ont été réalisés en 2013. Précurseur aux côtés de Bouygues Construction sur ce type d’applications, Hager a équipé plus de 80% de ces logements.

Le bâtiment intelligent by Hager

Qu’il s’agisse d’une maison individuelle, d’un immeuble ou d’un local professionnel, un bâtiment répond à 4 besoins : 2 besoins primaires que sont le confort et la sécurité et 2 besoins apparus plus récemment avec l’essor des nouvelles technologies, l’efficacité énergétique et la communication des données.

Générer des bénéfices d’usage

La mise en place d’un système connecté permet non seulement de répondre à ces 4 besoins mais également de générer de nouveaux bénéfices :

  • Des parties prenantes informées :
    dans certains cas, d’autres acteurs que les occupants d’un logement peuvent avoir besoin des données récoltées dans ces derniers. Si l’on prend l’exemple du résidentiel collectif, les données de consommations énergétiques des logements peuvent être exploitées par un référent, généralement le bailleur, qui pourra détecter d’éventuels écarts et le cas échéant, sensibiliser l’occupant sur ses dépenses énergétiques. La communication des données à un référent extérieure peut également s’avérer très utile dans le cas de personnes âgées ou souffrant d’un handicap. Dans ce type de cas, des systèmes de détecteurs et/ou d’actimétrie permettent de générer des alertes envoyées sur le smartphone d’une personne extérieure qui pourra déclencher une intervention si nécessaire.
  • Un pilotage optimisé :
    lle fait de connecter les différents composants de l’installation donne la possibilité de centraliser des commandes et de rassembler par exemple sur un seul bouton les différentes fonctions à éteindre lorsqu’on quitte une pièce. De la même manière, les fonctions ainsi connectées peuvent être pilotées depuis une interface de commande comme domovea qui permettra d’avoir une vue globale des appareils en fonction.
  • Un investissement valorisé :
    Connecter les différentes fonctionnalités électriques d’un bâtiment entraîne également une plus grande flexibilité dans le changement des fonctions assignées aux commandes, ou dans le déplacement de ces dernières. Cela peut s’avérer très utile dans le cas d’immeubles destinés à la location ou encore des immeubles de bureaux. L’investissement est aussi valorisé dans la mesure où la performance énergétique du bâtiment est optimisé ce qui engendre des économies sur les factures.
  • Un sentiment de sérénité :
    Un bâtiment connecté permet de donner une nouvelle dimension aux applications de sécurité (alertes envoyées sur smartphone, détecteurs à transmission d’images, possibilité de piloter les fonctions d’alarme à distance).

Un impact différent en fonction du type d’application

On retrouve ces 4 bénéfices dans chaque type de bâtiment connecté, mais leur importance varie en fonction des applications. On observera par exemple que le sentiment de sérénité sera plus important dans l’habitat individuel et l’aspect d’investissement valorisé occupera une place plus grande pour un immeuble de bureau.

Enfin, pour Hager, cette conception du bâtiment intelligent est soutenue par une technologie spécifique, le protocole de communication KNX. C’est notamment ce dernier qui assure l’évolutivité du système. Son caractère ouvert lui permet d’être compatible avec de nombreux systèmes et donc d’élargir le champ des possibilités au niveau des fonctions. Enfin, contrairement à d’autres technologies reposant sur des protocoles propriétaires, KNX représente un gage de pérennité dans la mesure où son existence n’est pas menacée par la disparition d’un fabricant.

Résidentiel individuel

Dans ce type d’application, l’intelligence dans le bâtiment apportera en premier lieu un sentiment de sérénité, dont le confort sera la principale composante. Ce dernier est optimisé grâce à des dispositifs d’automatisation des différentes fonctions, qu’il s’agisse d’un store qui se baisse automatiquement lorsque la température est trop élevée ou de l’éclairage qui s’adapte en fonction de la luminosité extérieure. La centralisation des commandes peut également être source de confort, notamment en ce qui concerne les arrivées et les départs.

En programmant, par exemple, un bouton « Je quitte ma maison » qui éteindra automatiquement les éclairages, fermera tous les volets et mettra le chauffage en mode réduit.
Par ailleurs, ce type de commande permettra également une gestion plus efficace du confort thermique. Différents dispositifs automatisés permettent également de sécuriser l’habitat. L’occupant pourra par exemple être informé à distance des événements survenus dans sa maison (intrusion, alarme technique…). Enfin, la création de scénarios d’ambiances selon les différents moments de la journée pourra mettre en valeur sa décoration et ainsi sublimer son intérieur.

Résidentiel collectif

Dans ce type d’applications, deux acteurs sont à prendre à compte : les occupants d’un côté et les exploitants de l’autre. Concernant les premiers, le bénéfice premier sera l’optimisation du pilotage des différentes fonctions. En effet, occuper un logement connecté permet en premier lieu une gestion plus efficace de son confort thermique et donc de ses dépenses énergétiques. Parfaitement informé de ses consommations, l’occupant pourra adapter son comportement en fonction. Selon les options prévues dans son logement, l’occupant aura aussi la possibilité, dans la même logique que le résidentiel individuel, de mettre en place des fonctions de confort et de sécurité.

Du point de vue de l’exploitant, le principal bénéfice consistera en la valorisation de son investissement. Grâce à une interface de visualisation et de pilotage, il sera en mesure non seulement de gérer la répartition des charges mais aussi de piloter la performance du bâtiment et des logements. En analysant les consommations des différents occupants, il pourra mettre en place des actions de sensibilisation par exemple. L’utilisation d’une installation électrique connectée facilitera également la maintenance dans la mesure où l’exploitant pourra surveiller les équipements des parties communes et sera alerté en cas de défaut technique. Enfin, la gestion du bâtiment pourra s’effectuer à distance qu’il s’agisse du relevé des consommations multi-énergies ou du pilotage des équipements techniques.

Autonomie à domicile

Parmi les différentes applications de l’intelligence dans le bâtiment, l’autonomie à domicile peut s’appliquer au résidentiel individuel comme au résidentiel collectif. Pour les personnes âgées ou souffrantes d’un handicap les notions de sécurité et de confort sont essentielles. Différents dispositifs tels que des cheminements lumineux pour sécuriser les déplacements dans l’obscurité, ou encore des designs adaptés pour les commandes peuvent être mis en place. Dans ces cas précis, l’atout d’une installation connectée résidera principalement dans son aspect évolutif. En fonction de l’évolution du mode de vie de l’occupant, les fonctions pourront être assignées à des commandes différentes, et ce, sans engendrer de lourds travaux.
Au-delà de ces aspects, le principal bénéfice de l’installation connectée résidera dans la possibilité d’alerter un référent en cas d’anomalie. Ce dernier aura la possibilité d’être informé de l’activité normale ou anormale de l’occupant. Par exemple, si le frigo n’a pas été ouvert de la journée, le référent sera prévenu et pourra vérifier que la personne se porte bien. Des dispositifs d’actimétrie de ce type peuvent également équiper les robinets du logement qui pourront par exemple se couper automatiquement au bout d’un temps déterminé.

Tertiaire

Dans le cas particulier des immeubles de bureaux, le principal bénéfice d’une installation connectée résidera dans l’optimisation du pilotage des différentes fonctions et notamment de la performance énergétique du bâtiment. En réponse aux exigences de la RT2012, les consommations pourront être mesurées et affichées par usage. Comme dans le cas d’un bâtiment résidentiel collectif, une gestion à distance sera envisageable et les actions de maintenance seront facilitées, notamment dans le cadre d’une reconfiguration. Il s’agit d’un cas plutôt courant sur les plateaux de bureaux : une cloison qui s’abat, une salle qui change d’affectation… Dans ce genre de cas, une installation connectée permettra une adaptation automatique du contrôle des zones. C’est-à-dire qu’il n’y aura pas besoin de reprogrammer l’éclairage de tout un étage, par exemple, lorsqu’une cloison est abattue.
Enfin, une installation connectée facilitera également le quotidien des occupants, en assurant par exemple un confort thermique et visuel. Les stores d’une salle de réunion peuvent, par exemple, être programmés pour se baisser en fonction du niveau d’ensoleillement, et ce, sans que l’utilisateur n’ait à actionner une commande. Avec la mise en place d’une interface de commande intuitive, il est également possible de simplifier grandement l’usage des différentes fonctions, notamment dans les salles de réunion.

Locaux professionnels

En ce qui concerne les locaux professionnels, c’est également l’optimisation du pilotage qui sera perçue comme principal bénéfice généré par une installation connectée. L’objectif consistera à simplifier au maximum l’usage du local afin que les différents intervenants puissent s’en servir le faire sans difficulté.
C’est pour cette raison notamment que des commandes centralisées pourront être mises en place, notamment pour les arrivées et les départs du local. De par son aspect évolutif, une installation connectée facilitera une éventuelle reconfiguration des lieux et permettra également une gestion précise des accès et de la sécurité du local en fonction des intervenants.

Afin de garantir la sécurité, des alertes peuvent également être émises et envoyées sur le smartphone du gérant en cas d’intrusion ou d’incident technique.
Enfin, tout comme dans le cas du résidentiel individuel, il sera possible configurer différents scénarios et ambiances lumineuses en fonction des moments de la journée.

Les applications tertiaires comme relais de croissance

Leader dans le résidentiel, Hager n’évoque encore que peu les thématiques tertiaires. Pourtant, il s’agit plus que jamais cette année d’un thème d’actualité. En effet, le partage du marché du matériel électrique entre les différents acteurs est relativement stable. De ce fait, les gisements de progression pour Hager sont de deux natures : l’enrichissement de l’installation d’une part qu’il s’agisse des évolutions normatives (RT2012, NFC 15100…) ou de l’apparition de nouvelles applications (domotique, autonomie à domicile…) d’une part et l’élargissement de l’offre vers de nouvelles applications (immeubles de bureaux, commerces, hôtellerie,…) d’autre part.

Avec un poids de 700 millions d’euros, le marché du bâtiment tertiaire apparaît comme un axe de développement privilégié, d’autant que 66% des clients historiques Hager, à savoir les installateurs électriciens, sont déjà actifs sur ces projets. Il nécessite cependant une approche différente du marché du résidentiel dans la mesure où les circuits de décision sont plus longs, les acteurs plus nombreux et les habitudes différentes. C’est pour cette raison que, depuis 2012, a été créé une force de vente spécifique de 31 personnes ainsi que différents services dédiés au tertiaire (avant-vente, assistance chantier, SAT).

Côté solutions, afin de se positionner sur ces types d’application, Hager mise en premier lieu sur son cœur de métier, à savoir la distribution de l’énergie à travers des solutions telles que l’appareillage de tête, la protection, les enveloppes, le cheminement mais aussi plus récemment sur les solutions de recharge des véhicules électriques. A ces solutions s’ajoutent des offres destinées à optimiser la performance énergétique des bâtiments avec des solutions de comptage et de mesure, de gestion de l’éclairage, du chauffage ou encore des ouvrants. Enfin, comme il en a déjà été question plus haut, Hager développe également des solutions permettant d’apporter toujours plus d’intelligence dans les bâtiments tertiaires.

Des nouveautés en courant continu

Un renouvellement de notre offre selon ces différents axes a donc été amorcé en 2010 avec de l’appareillage de tête, puis poursuivi en 2012 avec des solutions modulaires à bornes décalées. A noter que ces différents développements, tout comme pour le cœur de métier, restent guidés par deux objectifs : la facilité de mise en œuvre et la simplicité d’utilisation. L’année 2014 concrétise encore plus cette avancée vers des solutions dédiées au tertiaire avec la sortie d’un nouveau coffret de distribution, d’un logiciel d’étude et d’une nouvelle offre KNX.

Vega D : nouveau coffret de distribution

L’enjeu de cette nouvelle gamme est fort : remplacer un des best-sellers de notre offre. C’est pour cette raison que nous avons apporté un soin tout particulier à faciliter le quotidien de l’installateur avec des astuces de pose qui lui simplifient vraiment la tâche. A travers cette solution, nous adressons évidemment notre cœur de cible : l’installateur mais aussi d’autres acteurs comme des tableautiers qui composent des armoires électriques sur-mesure pour des tiers.

Hagercad.T : logiciel de conception et de chiffrage

Destiné à réaliser l’étude d’une installation, ce logiciel permet, en partant d’une liste de matériel d’aller jusqu’à la livraison d’un dossier complet qui comprend l’offre de prix, l’implantation, les schémas techniques, les notices et même le courrier d’accompagnement.
Le principal atout de cette solution réside dans la base de données qui permet à nos clients, essentiellement les installateurs intervenant sur des projets allant jusqu’à 2500A., de suivre l’avancée de leur projet.

Nouvelle gamme KNX tertiaire : des performances inédites sur le marché

Basée sur le protocole KNX, cette nouvelle offre dévoilée le 27 mars dernier à l’occasion d’une conférence en ligne, fixe un nouveau référentiel dans l’intelligence du bâtiment. Destinée à nos clients les plus pointus dans la mise en place de systèmes communicants, elle apporte des solutions inédites pour des applications dans tous types de bâtiments.
Sans rentrer dans la technique, prenons un exemple afin d’illustrer une des nouvelles fonctions de cette gamme. Imaginez-vous dans un hôtel de luxe. En arrivant, vous réglez l’intensité lumineuse, la fermeture des stores, le chauffage de votre chambre. Puis, au moment de partir pour votre séance de spa, vous éteignez tout. A votre retour, lorsque vous appuyez sur l’interrupteur, la configuration que vous avez choisie est rappelée automatiquement.
Particulièrement complexe à programmer avec les produits de l’ancienne génération, cette fonction est désormais très simple à mettre en place grâce à des produits aux caractéristiques uniques sur le marché.