© peuceta - Fotolia.com

Le Débat National sur la Transition Energétique a réaffirmé l’enjeu de l’efficacité énergétique des bâtiments comme l’une des priorités du quinquennat.

Les nouvelles exigences de performance énergétique sont un facteur de changement pour la filière du bâtiment et de l’immobilier : il est impératif d’assurer la montée en compétences des professionnels et plus largement la métamorphose de tout un secteur d’activité fondamental à l’économie de notre pays. Dans ce contexte, les artisans et petites entreprises du bâtiment connaissent une évolution importante de leur environnement et il est essentiel de veiller à ce que ces petites structures puissent s’adapter à cette nouvelle donne.

Philippe Pelletier, président du Plan Bâtiment Durable, a chargé Sabine Basili, vice- présidente de la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB) et Ingrid Nappi-Choulet, professeur, titulaire de la chaire Immobilier et développement durable à l’ESSEC Business School, de co-piloter un groupe de travail chargé de réfléchir à cette question. En s’intéressant principalement au marché de la rénovation énergétique dans le secteur résidentiel, notamment chez les particuliers, le groupe de travail abordera la question de la coordination entre les différentes professions au sein de la filière bâtiment, la question des groupements d’entreprises, le déploiement d’outils pédagogiques. La question du process d’organisation des petits chantiers sera également au cœur de la réflexion.

Les premières pistes d’actions, attendues pour le premier semestre 2014, devront permettre d’identifier les leviers permettant d’optimiser l’offre de services des petites entreprises sur le marché de la rénovation énergétique. Avec ce nouveau groupe de travail, la préoccupation du Plan Bâtiment Durable est de permettre aux petites entreprises de s’adapter au marché de l’efficacité énergétique tout en améliorant leur compétitivité et en maintenant la vitalité de leur présence sur le territoire.