Partie 2 sur 7 du dossier : La troisième révolution industrielle

Accroitre l’efficacité énergétique est considéré comme un préalable à la mise en place du processus de Troisième révolution industrielle. impossible, en effet, de faire se croiser, avant plusieurs siècles, la courbe de la demande globale d’énergie avec celle du développement des énergies renouvelables (appelées à fournir 100% des besoins en 2050 en Nord-pas de Calais), si l’on ne se fixe pas, à tous les niveaux d’intervention, un objectif de réduction massive des consommations. 

énergie

En affichant l’ambition de réduire de 60% sa consommation d’énergie globale à l’horizon 2050, le Nord–pas de calais aura divisé par 4 ses émissions de gaz à effet de serre, et acquis un avantage compétitif incomparable en matière d’efficacité énergétique.

-„ Se fixer des objectifs ambitieux et les vivres comme des opportunités les objectifs de développement durable sont souvent perçus, a priori, comme une contrainte ou une charge difficile à supporter par les acteurs économiques. John “Skip” Laitner, économiste de la Troisième révolution industrielle, s’appuyant sur un système de modélisation nommé deeper fait la démonstration que plus les objectifs de réduction de consommation d’énergie sont ambitieux, plus ils sont “rentables” en termes de croissance, de pouvoir d’achat et de création d’emplois.

-„ Renforcer les schémas existants par des initiatives spécifiques : lorsque le montant des factures de consommation baisse sensiblement (grâce aux économies en volume et aux coûts de production décroissants des énergies renouvelables), on observe un relâchement de la vigilance occasionnant une relance de la consommation. les solutions pour limiter l’effet rebond reposent essentiellement sur l’interaction entre des technologies appropriées et une sensibilisation du public visant à enraciner durablement les nouveaux comportements, entraînant l’adhésion de tous les acteurs.

-„ Faire évoluer le cadre juridique et fiscal : il s’agira de modifier les réglementations et les dispositions fiscales qui entravent le déploiement rapide des investissements et à instaurer les nouvelles normes qui favoriseront leur essor, en relation avec l’etat et les partenaires locaux. le monde de l’entreprise ne manquera pas d’apporter sa part d’innovations révolutionnaires (connues ou inconnues à ce jour) qui auront un impact déterminant sur l’efficacité énergétique globale. Des concepts typiquement Troisième révolution industrielle voient déjà le jour. c’est l’exemple de l’usine du futur, basée sur les technologies d’impression 3d peu gourmandes en énergie.

Dossier<< Rifkin apporte la troisième révolution industrielle dans le Nord-Pas de CalaisPilier 1 de la troisième révolution industrielle : passer aux énergies renouvelables >>