Bardage en céramique pour le nouveau conservatoire municipal du 12e arrondissement de Paris

L’architecture et le son sont indissociables sur le nouveau conservatoire municipal du 12e arrondissement de Paris situé dans le quartier Charolais Rotonde. L’édifice s’inscrit dans un vaste programme de création d’un quartier aux usages mixtes, sur 1,6 hectare, entre les rues de Rambouillet et du Charolais et les voies de la gare de Lyon. Ce nouveau conservatoire, qui remplace celui de la rue Picpus, comprend sur cinq niveaux : salle de pratique instrumentale, salle de percussions, salle de diffusion pouvant accueillir 200 personnes, salle de danse, salle d’orchestre, salle de jazz et salle de repos.
conservatoire municipal
L’architecte retenu pour le conservatoire, Bernard Desmoulin, a été confronté à plusieurs contraintes : une façade sinueuse et difficile à travailler, un manque de place au sein du chantier, mais également la nécessité de la performance acoustique avec l’objectif d’obtenir le meilleur son à l’intérieur, limiter les nuisances pour les riverains  et de protéger le bâtiment de bruits extérieurs des voies de la gare de Lyon.
 
Isolation acoustique exemplaire
Ce projet est remarquable par la maîtrise des travaux et par son insertion dans le site. La façade conjugue les lignes fluides et sinueuses avec des éléments paravents opaques et vitrés, disposés en ordre irrégulier. L’architecte a choisi les bardeaux en terre cuite Longoton du fabricant Moeding pour la grande liberté architecturale qu’ils autorisent, pour leurs qualités de protection durable et leurs très grandes dimensions (600×1.900mm pour les plus grandes plaques).  En collaboration avec le fabricant, l’architecte a étudié trois couleurs pour rendre plus vivant les facettes de l’ondulation de la façade. Il a développé trois nuances de bleu nuit pour les bardeaux et baguettes brise soleil afin de donner un aspect minéral qui joue sur la lumière et le reflet. Afin d’enrichir la perception de la façade, l’architecte a ajouté entre les plaques de céramique de temps en temps des plaques en inox doré pour un jeu de lumière éclatant.
 
La conception du bâtiment oppose d’emblée deux éléments hétérogènes : un objet massif en béton revêtu de tôle noir et métal doré, au toit végétalisé, qui protège la salle de diffusion de 200 places et occupe l’angle des deux rues. À l’arrière, dessinant un fond de scène, une barre ondulante intègre les studios de musique et de danse. La conception de l’immeuble protège des nuisances sonores extérieures par une isolation phonique et permet à la lumière naturelle de pénétrer très largement.
 
Pose à la verticale de plaques terre cuite de très grande dimension
Cet édifice hors normes est doté de façades en terre cuite constituées de centaines de panneaux Longoton HF du fabricant Moeding. Les panneaux, de dimensions 600 mm sur 1900 mm pour les plus grandes, et les baguettes émaillées font de la façade un véritable objet d’art. La finesse de la structure, où les éléments semblent suspendus, participe à la légèreté de l’ensemble. L’espacement entre ces baguettes, de plus en plus grand suivant les courbes du bâtiment, lui donne un rythme et une dynamique toute particulière. Un total de 750 m2 de bardage a été fixé par un système en aluminium et recouvre l’isolation extérieure constituée de laine de verre/roche de 160 mm.

Pose particulière des bardeaux en céramique

La pose des bardeaux a été confiée à Lucas Reha (Mayenne), entreprise spécialisée dans ce type de travaux techniques, qui a assuré la pose inhabituelle de ces plaques en raison du poids et de la dimension des éléments. La pose inédite en pointes de diamants a nécessité la mise en place d’une ossature particulière.  La fixation des plaques s’est faite grâce à des bielles en acier inoxydable. « La forme en courbes du béton et le calepinage des éléments de bardage Longoton nous ont contraints à mettre au point un système de patte équerre, support d’ossature, avec des têtes pivotantes », explique Jacques Nouveau, directeur de Lucas Reha Laval.

Longoton pour des façades personnalisées et durables

Le bardage rapporté Longoton® s’inscrit dans la gamme de produits de grande qualité du fabriquant Moeding, visée par avis technique CSTB et faisant l’objet de contrôles continus CSTB Certified. Composée de bardeaux double peaude 40 mm d’épaisseur, la gamme Longoton® offre une grande liberté architecturale tout en garantissant d’excellentes propriétés techniques.

Associées aux isolants adéquats, les façades Moeding s’adaptent aussi bien à la rénovation des bâtiments pour améliorer les performances énergétiques qu’aux bâtiments neufs qui doivent être conformes aux nouvelles exigences environnementales. La terre cuite se marie parfaitement avec le bois, l’acier, le crépi ou encore le verre, donnant une signature personnalisée au bâtiment. À long terme, les façades Moeding se patinent sans altération des couleurs. Les plaques de terre cuite ne nécessitent aucun entretien et résistent aux agressions extérieures comme les chocs ou les UV.

À la résistance des bardeaux et à leur variété de couleurs et de finitions s’ajoutent des éléments d’ossature aluminium de grande qualité qui font partie intégrante du système et contribuent à ses performances techniques. Développées et commercialisées par Moeding, ces pièces d’ossature font l’objet de recherches et d’innovations constantes afin de répondre aux nouvelles exigences de construction (réduction des ponts thermiques notamment) et aux attentes des professionnels et partenaires de pose.

FICHE TECHNIQUE
Projet : Réalisation de façades pour le conservatoire de danse et de musique, 61 rue Charolais, 75012 Paris
Nature du chantier : Réalisation de façades en terre cuite
Maître d’ouvrage Ville de Paris
Maître d’œuvre : Bernard Desmoulin, Architecte DPLG (Paris)
Entreprises réalisant les bardages : Lucas Reha (53)
Surface SHON   4130 m2
Surface de bardage posé : 750 
Matériaux de bardage mis en œuvre : bardage Longoton, Moeding
Isolant : Laine de verre/roche 160 mm, Isofaçade Saint Gobain
Coût des travaux : 11,7 millions d’euros HT
Coût des travaux de bardage : 380 millions d’euros HT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *