jorn buchheim - Fotolia.com

 

Le CCCA-BTP (Comité de concertation et de coordination de l’apprentissage du bâtiment et des travaux publics) a mené une enquête auprès de 65 000 apprentis en formation dans son réseau. Ce baromètre de la vie de l’apprenti permet ainsi de disposer régulièrement d’indicateurs sur les conditions de vie et de formation des jeunes. Ce baromètre s’intègre dans un ensemble plus global, « l’Observatoire de l’apprentissage », visant à mieux connaître les ressentis et les attentes des jeunes en apprentissage, afin d’adapter, au plus près des besoins des entreprises et des évolutions sociétales, les modes de formation et les conditions de vie des apprentis.Il a aussi pour vocation de doter le réseau des CFA d’un outil supplémentaire de réflexion et d’analyse des pratiques pédagogiques et éducatives.

Parmi les résultats, les apprentis ont choisi le métier auquel ils se forment par goût personnel pour 65,8 % d’entre eux, 76,6 % mettent en avant le salaire et 70,3 % l’apprentissage d’un « vrai métier ».
Même si certains apprentis ont rencontré des difficultés, ils ont trouvé leur entreprise d’accueil par eux-mêmes ou par l’intermédiaire de proches : 60 % disent l’avoir cherchée eux-mêmes et 47 % par le biais d’un proche. 37,8 % disent que la recherche s’est avérée difficile.
Ils estiment avoir été bien accueillis à leur arrivée dans l’entreprise pour 94,1 % d’entre eux.
Ils jugent bonnes les relations en entreprise… avec leur maître d’apprentissage pour 89,7 % et avec les autres ouvriers pour 92,4 %.
Ils sont satisfaits du travail réalisé en entreprise. 86,4 % se disent au moins plutôt satisfaits.
Ce qui est indiqué dans le livret d’apprentissage (qui permet de suivre la formation du jeune et d’assurer la liaison entre l’entreprise et le CFA) est au moins pris en compte de temps en temps dans l’entreprise d’après 58,5 % des apprentis. Par ailleurs, 73,3 % des apprentis disent que ce qu’ils apprennent en entreprise leur sert au moins de temps en temps au CFA. Les apprentis pensent faire ce qu’il faut au moins de temps en temps pour travailler en sécurité en entreprise. C’est le cas de 86,7 % dont 54,7 % souvent.

www.ccca-btp.fr/lecteur/items/barometre.html