Lors du Salon de l’immobilier d’entreprise à Paris (SIMI), le Conseil International Biodiversité & Immobilier (CIBI) vient de lancer le label BiodiverCity, premier label international pour la prise en compte de la biodiversité dans les projets immobiliers de construction et de rénovation. L’objectif de ce label, adossé à un référentiel technique, est d’évaluer et de promouvoir les opérations immobilières qui prennent en compte et valorisent la biodiversité dans les îlots bâtis, pour le bien-être des citadins.

biodivercity

Comme pourrait le faire une étiquette énergétique, le label évalue et affiche la performance écologique des bâtiments autour de quatre grands axes :

  1. L’engagement : la connaissance et la compréhension de la biodiversité sur et autour du site à construire. Pour le maître d’ouvrage, il s’agit de se donner les moyens de travailler ce sujet de façon professionnelle et formalisée, en s’entourant des compétences appropriées et à travers un système de management de la biodiversité ;
  2. Le projet : la recherche par la maîtrise d’œuvre d’une architecture écologique qui valorise le site biologique et le vivant, avec un plan masse qui intègre les continuité écologiques locales, des façades et toits vivants, ainsi qu’un rapport intérieur-extérieur optimisé ;
  3. Le potentiel écologique de la parcelle : l’évaluation par l’écologue des facteurs scientifiques qui feront la valeur écologique du projet ;
  4. Les services rendus et les aménités : les bénéfices tirés par les futurs usagers et riverains du site, en termes de bien-être, d’esthétique et d’apprentissage de la nature.

Avec 80% d’urbains à l’horizon 2050, favoriser la biodiversité urbaine intégrée aux ensembles bâtis est un enjeu pour l’environnement et le bien-être des citadins. C’est aussi une nouvelle valeur ajoutée (immatérielle) pour les immeubles et un enjeu économique pour une filière immobilière élargie aux acteurs de l’écologie et du vivant.

A l’heure actuelle, une part croissante de projets immobiliers est évaluée et valorisée suivant les certifications environnementales internationales (BREEAM©, LEED© et HQE©). Ces certifications ont commencé à intégrer la question de la biodiversité dans les projets immobiliers, mais sans faire l’objet d’une évalua- tion approfondie.

Le nouveau label BiodiverCityTM répond à la nécessité d’évaluations dédiées à la biodiversité, récompensant les meilleures opérations. Ce besoin est exprimé par les acteurs du secteur (maîtres d’ouvrage, constructeurs, foncières, écologues, paysagistes, etc.) qui voient également dans ce label un nouveau critère visible et pertinent pour la valorisation d’un bien immobilier.

Le référentiel technique, à partir duquel le label BiodiverCityTM est attribué, sera libre de droit et accessible sur Internet. Il a déjà été utilisé sur de premières opérations tests comme la rénovation de Challenger, siège social de Bouygues Construction à Guyancourt (78). L’évaluation de la conformité du projet immobilier au label sera réalisée par une tierce partie indépendante.

Le label est porté et remis par le CIBI, association à but non lucratif composée de collèges représentatifs de différents secteurs : investisseurs, promoteurs, foncières, bureaux d’études, constructeurs, fournis- seurs d’équipement et espaces verts.

Les membres fondateurs du CIBI sont Bolloré Logistics, Les Jardins de Gally, le groupe Caisse des Dépôts, Gecina, la Ligue pour la Protection des Oiseaux, Bouygues Construction et Elan.