Stress, mise sous pression, baisse de moral, surmenage, … le burn-out ou « syndrome d’épuisement professionnel » est aussi une réalité qui touche les chefs d’entreprise et les artisans. Face à ce constat et à ses conséquences sur l’entreprise et la sphère familiale, la FFB a décidé de participer aux travaux de l’observatoire AMAROK qui mène une expérimentation concernant la santé des chefs d’entreprise.

AMAROK est un observatoire à vocation scientifique et expérimentale dont le but est l’étude des croyances, des attitudes et des comportements des dirigeants de PME, artisans et commerçants à l’égard de la santé physique et mentale, que ce soit leur propre santé ou celles de leurs salariés.

La volonté de la FFB et d’AMAROK est de déterminer les démarches à adopter pour prévenir les risques d’accident au travail des dirigeants, de fournir des outils de repérage du burn-out. Pour ce faire, la FFB et son réseau territorial mobilisent leurs adhérents afin de constituer un panel de dirigeants volontaires pour participer au processus expérimental de suivi  de la santé des entrepreneurs.

Jacques Chanut souligne :  » septembre–octobre est traditionnellement une période très difficile moralement pour le chef d’entreprise. Il faut remettre l’entreprise en route après la trêve estivale, rechercher des chantiers pour l’hiver, courir après les règlements ou impayés pour reconstituer une trésorerie mise à mal après un mois sans facturation, … Il nous a semblé important de mettre en place au niveau national cette dynamique d’accompagnement et de travailler à une écoute des artisans et entrepreneurs en souffrance. Plusieurs de nos Fédérations ont déjà mis en place des actions concrètes comme dans le Nord-Pas-de-Calais avec « Les casques bleus », dans la Vienne ou dans les Côtes d’Armor avec la mise en place d’une cellule d’écoute, d’autres initiatives sont en réflexion en Charente-Maritime et vont être multipliées sur le territoire. »