© Eisenhans - Fotolia.com

© Eisenhans – Fotolia.com

Patrick Liébus, Président de la CAPEB sera présent au titre de l’Union Professionnelle Artisanale les 20 et 21 septembre prochains au Conseil économique, social et environnemental. La rénovation thermique de 500 000 logements, affichée en 2012, demeure à ce jour une ambition gouvernementale, qui ne se traduit pas dans les faits. Aussi la CAPEB espère que, très rapidement, ses propositions seront reprises pour passer du rêve à la réalité. 

Patrick Liébus, Président de la CAPEB, commente les annonces récentes : « Le Plan de Rénovation énergétique du Bâtiment de Madame Duflot semble répondre à certains points, notamment les volets communication et information. Cependant, nous attendons du Président de la République qu’il enclenche définitivement le processus opérationnel pour une mise en oeuvre rapide. Nous avons débattu, nous avons discuté, nous avons fait des propositions, maintenant nous espérons que l’implication du Président de la République dans ce Débat national aura un réel impact sur le secteur du bâtiment, qui, je le répète, subit une crise sans précédent. » 

 

Les clés de la réussite proposées par la CAPEB 

La synthèse des travaux conduits depuis 1 an par le débat national sur la transition énergétique (DNTE) sera présentée au Président de la République en plénière d’ouverture. Cette synthèse souligne 15 enjeux majeurs dont les objectifs et projets devraient innerver la politique gouvernementale pour 2014. Une occasion pour la CAPEB de rappeler ses propositions concrètes pour réussir cette transition écologique dans le secteur du bâtiment.

– La mesure Phare indispensable à toutes les autres : une TVA réduite à 5% pour l’ensemble des travaux de rénovation.

– Mesure 2, PTZ + : rouvrir le PTZ+ à l’ancien sous condition de travaux de performance énergétique réalisés dans les 2 ans suivant l’acquisition.

– Mesure 3, ECO PRET + CIDD : rétablir à 45 000 euros le plafond de ressources du cumul de l’Eco-prêt et du CIDD.

– Mesure 4, PERL : créer le « Prêt Energie pour la Rénovation des Logements » (PERL). Actuellement l’épargne des ménages (Prêt LDD) n’est pas assez mobilisée vers les travaux d’économie d’énergie. Récemment le Débat national sur la transition écologique a réaffirmé la poursuite des politiques d’économie d’énergie. Parallèlement, notre secteur a besoin de s’inscrire dans une « grande politique de petits travaux ». Lancer un tel produit bancaire répondrait à ces trois objectifs.

– Mesure 5, promouvoir les marques RGE et notamment la marque ECO Artisan®, « Reconnu Grenelle Environnement ».

– Mesure 6, Inciter les entreprises à se former. Reconnaitre l’efficacité des dispositifs originaux de formation, mis en place par le secteur, tels que FEETBAT et en assurer très rapidement la reconduction au-delà du 31 décembre 2014. En corolaire, assurer le financement du programme RAGE, qui a pour principal objet d’élaborer les règles de l’art pour réussir la transition énergétique dans le bâtiment et de fournir des outils adaptés aux entreprises

– Mesure 7, améliorer l’information du grand public et des clients à l’aune du 1er juillet 2014, date d’application du principe d’ECO Conditionnalité, par des guichets d’information et des campagnes de communication.