ERDF_Linky

Suite à son étude, L’UFC Que Choisir indique que des millions de foyers risquaient d’être pénalisés à l’installation du compteur Linky qui les obligerait à effectuer un changement de puissance. ERDF conteste ces affirmations.

La méthodologie de l’étude de L’UFC que Choisir basée sur un panel de 201 foyers est discutable au vue de la représentativité du panel. ERDF a mené une expérimentation sur 300 000 compteurs, validée par la CRE (Commission de Régulation de l’Énergie), dont les résultats n’ont rien à voir avec ceux de l’UFC que Choisir.

Les changements de puissance consécutifs à l’installation d’un compteur Linky n’interviennent que dans des cas marginaux : pendant l’expérimentation on a compté moins de 1% de demandes d’augmentation de puissance spécifiques suite à l’installation de Linky (0,88%).

Dans les cas minoritaires où il y a eu besoin d’un changement de puissance, cela était du au fait que la puissance souscrite par le client sur son contrat était notablement inférieure à la puissance réglée sur son disjoncteur (les clients ne payaient pas le bon abonnement). Il s’agissait donc d’une anomalie contractuelle antérieure à la pose du compteur Linky et non d’une anomalie technique liée au compteur. La pose du compteur Linky révèle donc ces anomalies contractuelles mais n’en est pas la cause.

La cause de ces anomalies n’est pas clairement déterminée (fraude, négligence,..)

A noter que pour réaliser un changement de puissance un client doit faire la demande auprès de son fournisseur qui lui facture la prestation. Après avoir reçu la demande c’est ERDF qui réalise la prestation.