crue-seineUne étude de l’OCDE sur la gestion des risques d’inondation s’intéresse à la prévention du risque d’inondation de la Seine en Ile-de-France. Elle étudie l’impact qu’une inondaton majeure telle que celle produite en 1910 pourrait avoir sur le bien-être des citoyens, le fonctonnement de la métropole et l’économie.

Les récentes inondations en Europe et celles causées en 2012 à New York par la tempête Sandy ont souligné la vulnérabilité des grandes villes modernes et toujours plus dense, et le besoin d’adapter les infrastructures critiques au risque d’événements climatiques extrêmes. La Seine mis plusieurs semaines à retrouver son niveau après la crue de 1910. Une crue majeure de la Seine à ce niveau historique pourrait affecter jusqu’à 5 millions de citoyens de la métropole francilienne et causer jusque 30 milliards d’euros de dommages, selon le nouveau rapport de l’OCDE. La croissance économique, l’emploi et les finances publiques pourraient être atteints significativement.

« L’impact d’une inondation majeure sur Paris serait bien plus important aujourd’hui qu’il y a un siècle, avec de sérieuses conséquences économiques et sociales en plus des interruptions de services et des dommages matériels », a dit Rolf Alter, Directeur de la Gouvernance publique et du développement territorial à l’OCDE. « Plus l’Ile-de-France se prépare à gérer ce risque et améliorer sa résilience, moins vulnérable sera la métropole, et cela sera bénéfique pour la région et aussi au niveau national »

L’absence de crue majeure de la Seine depuis plus d’un demi-siècle a éloigné la crainte d’une inondation de la mémoire collective. Pourtant la croissance urbaine, et la densité des réseaux de transports ou d’énergie autour de la capitale française ont accru l’exposition face à un tel risque, malgré les lacs-réservoirs construits à l’amont et les autres protections locales existantes.

L’étude de l’OCDE suggère des pistes d’action pour réduire les risques et mieux préparer la région Ile-de-France. Elle note que les projets en cours autour du Grand Paris, à la fois en termes de gouvernance, de développement urbain et d’infrastructures de transport, offrent une opportunité pour mettre en œuvre ces recommandations. L’OCDE  recommande aux élus locaux de travailler à accroître la conscience du risque chez les citoyens et parmi les entreprises afin d’améliorer la résilience de la métropole aux inondations.