Aujourd’hui en France, le secteur du bâtiment est responsable de 28% des émissions de CO2, ce qui le positionne à la 2ème place des plus polleurs après le transport (37%). Le nouveau système constructif CLT, constitué essentiellement de bois massif, pourrait contribuer à réduire significativement l’empreinte carbone du secteur du bâtiment. Telles sont les conclusions de l’étude, réalisée avec le cabinet Carbone 4, que dévoile le groupe Woodeum.
En effet, construire en CLT stocke le CO2 au lieu de l’émettre. Pour un logement d’une surface de 60m², le « gain carbone », par rapport aux solutions classiques, s’élève ainsi à 30 tonnes de CO2 environ, soit :
* 250 ans de chauffage à pompe à chaleur électrique de ce logement
* 44 ans de chauffage au gaz de logement
* 120 000 kms en voiture, soit la distance parcourue par un automobiliste pendant 9 ans
cpetudewoodeumcarbone4-280514.002
Guillaume Poitrinal, Président du groupe Woodeum commente :
L’industrie du bâtiment, jusqu’ici considérée comme l’une des plus polluantes, dispose avec le CLT, d’une occasion unique d’inverser la pompe à carbone et de désormais piéger le CO2 émis par les autres ! C’est une chance qu’on ne peut pas laisser passer.