Impression

Jean-Claude Boncorps, Président de FEDENE, a écrit le 4 avril dernier à Ségolène Royal, afin de lui proposer des feuilles de route pragmatiques pour la rénovation énergétique des 5 millions de logements français équipés de chauffage collectif.

Le chauffage et l’eau chaude sanitaire représentent 78 % de l’énergie finale consommée dans l’habitat. Grâce à ces feuilles de route, l’impact final des propositions FEDENE serait le suivant : 65 millions de MWh/an économisés, réduction de 15 millions de tonnes/an des émissions de CO2, 3,4 milliards d’euros/an économisés, le développement d’emplois non-délocalisables.

 

Une rénovation énergétique des bâtiments réussie grâce à une combinaison de trois approches

L’investissement, qui dépend des contraintes financières, est le premier réflexe des décideurs. Les services de pilotage et de maintenance assurent une utilisation performante des installations rénovées ou existantes, et contribue à l’efficience énergétique et à la pérennité des équipements. « Ils constituent une solution peu coûteuse et rapide pour améliorer la performance énergétique » souligne Jean-Claude BONCORPS, Président de FEDENE. La présence des entreprises de la FEDENE sur le terrain favorise, enfin, la prescription de changement d’équipements et la sensibilisation des décideurs et consommateurs, dont l’évolution du comportement joue un rôle majeur. Il est indispensable d’informer et  d’accompagner ces publics.

La récente étude commandée au Bureau d’études CARDONNEL Ingénierie démontre que des actions peuvent être engagées immédiatement en s’inscrivant dans une démarche progressive et ciblée, selon les typologies des bâtiments résidentiels collectifs et les zones géographiques. A titre d’exemple, pour un bâtiment des années soixante à Nancy, un investissement de 3 000 € par logement dans une combinaison d’actions sur les équipements thermiques permet de réaliser 40 % d’économies d’énergie avec un temps retour brut de 5 ans.

Pour faciliter et déclencher rapidement la rénovation énergétique des 5 millions de logements en immeubles avec chauffage collectif, la Fedene propose d’inscrire dans le projet de loi «Transition Energétique » :

– l’établissement de « feuilles de route » pragmatiques, au travers d’une démarche progressive jusqu’en 2025 puis 2050, comprenant des actions sur le bâti, les équipements, le pilotage et la maintenance,

– la « garantie de performance énergétique réelle dans la durée », afin de garantir les effets des actions engagées.

www.fedene.fr