Dans le cadre de sa mission, représenter les entreprises professionnelles de l’installation de géomembranes et promouvoir la qualité de leurs prestations, l’Association Française des Applicateurs de Géomembranes (AFAG) dresse le portrait du métier de poseur, à travers deux témoignages de professionnels de l’entreprise GEO BTP, spécialisée dans lestravaux de terrassement et travaux préparatoires, et notamment dans la pose de géomembranes d’étanchéité.

Membre de l’AFAG depuis 2002, GEO BTP intervient, depuis sa création en 1998, sur des chantiers en Installation de Stockage de Déchets Non Dangereux (ISDND), en création de fosses à lisier en milieux agricoles, de bassins d’épuration des eaux usées, de fossés réservoirs pour les incendies, ou encore en bassins autoroutiers et réserves d’irrigations.

Gilles Bernardeau, trésorier de l’AFAG, et gérant de la société familiale GEO BTP : le métier de poseur offre des perspectives d’évolution rapides

« Ce métier très physique exige de l’autonomie et une bonne maîtrise des gestes techniques de pose et de soudure. A ce jour, il n’existe pas de formation spécifique à nos métiers ; la formation se fait donc sur le terrain et constitue notre meilleure école. Exercée en équipe, c’est une profession basée sur les relations humaines. Les missions sont très variées, la technique devant être adaptée à chaque chantier, et les projets étant répartis sur l’ensemble du territoire national et occasionnellement à l’étranger » explique Gilles Bernardeau, Gérant de GEO BTP. « Ce métier offre des perspectives d’évolutions rapides pour tout candidat motivé, curieux et qui n’est pas freiné par la mobilité. En 36 mois, en démarrant au bas de l’échelle, un poseur peut accéder au poste de responsable de chantier. » conclut-il.

Le témoignage de Mikäel Pasquet, 30 ans, Responsable de chantier chez GEO BTP depuis 2003

Après avoir obtenu un CAP Agricole Polyculture Elevage, à l’issue d’une formation au CFA de Châteauroux, dont il sort major de sa promotion en septembre 2002, Mikaël décide d’interrompre son BEP pour postuler, dans un premier temps, en intérim, au sein de la société GEO BTP qui recherchait un manœuvre.

«  J’ai été recruté par Monsieur Bernardeau en 2003 en tant que manœuvre, et en 6 mois, à 19 ans, je me suis vu confier un premier chantier en toute autonomie. Je réalise aujourd’hui que peu de professions et même d’entreprises offrent aujourd’hui cetteopportunité en confiant des responsabilités à un collaborateur aussi jeune. Dès 2004, j’ai obtenu la certification Asqual Soudure et celle de Responsabilité de chantier en 2005.  » commente Mikaël Pasquet. «  Chaque chantier présente une problématique et un environnement différents et nous sommes parfois amenés à intervenir dans des conditions complexes. Il n’y a aucune routine, et qui plus est, nous sommes en déplacement à presque 90% de notre temps. J’ai eu la chance d’intervenir sur de chantiers en sous-traitance, en Côte d’Ivoire et à la Réunion, c’est une opportunité vraiment intéressante et motivante. » ajoute-t-il.