Le GIP, Groupement Industrie Promotion, est constitué de 50 industriels du bâtiment, bureaux de contrôle et fournisseurs d’énergie dont la préoccupation première, depuis plus de 20 ans, est l’amélioration de la qualité dans la construction par un meilleur échange entre les professionnels de l’acte de construire.

Constitué d’une entité nationale et d’un déploiement dans 10 régions en France, le GIP organise au fi l de l’année des réunions techniques, des débats, des journées thématiques visant à rassembler les maîtres d’ouvrage privés et publics, architectes, bureaux d’études, économistes et entreprises, pour mieux anticiper les grands bouleversements des modes constructifs provoqués, entre autres, par le Grenelle de l’environnement – habitat passif, constructions durables avec le HQE®- et pour tenter de répondre de la manière la plus cohérente aux réglementations qui en découlent – RT 2012 – et aux démarches volontaires mises en place – HPE, THPE, HPEnr, BBC.

Ancré dans une démarche de réponse aux enjeux de la construction par une solution globale, le GIP souhaite plus que jamais utiliser la complémentarité inter-industrielle de ses adhérents afin de passer un cap dans sa relation avec les promoteurs immobiliers.

Dans un souci d’améliorer la qualité de mise en oeuvre sur les chantiers et de travailler sur des systèmes adaptés aux nouveaux modes de construction, le Groupement Industrie Promotion a mis en place des groupes de travail chargés d’anticiper les attentes du marché de la construction en se basant sur les problématiques quotidiennes des maitres d’ouvrages.

4 questions à Gilles ATTAL, Président du GIP

Quelles sont selon vous les forces d’un groupement d’industriels comme le GIP ?

La force du GIP est de ne représenter aucune fi lière en particulier tout en rassemblant pour autant une majorité d’entre elles à travers ses adhérents. C’est grâce à cette force commune que nous pouvons être à l’écoute des différents acteurs du bâtiment, qu’ils soient maîtres d’ouvrage privés ou publics, économistes, bureaux d’études ou architectes.

Quelles sont les principales missions du GIP au sein du secteur de la construction ?

Nous devons fournir de l’information à nos interlocuteurs au quotidien, garder une veille concurrentielle pour être toujours en avance sur notre marché, sur les attentes de nos partenaires. Le GIP doit se servir des compétences de chaque adhérent pour faire partager au monde de la construction une connaissance du marché sans faille.

Comment s’organise le GIP ?

Nos dix régions, force vive du groupement, sont une bonne image de nos valeurs fondamentales : l’écoute, le professionnalisme et la convivialité. Chaque industriel dispose de représentants actifs par régions et c’est ainsi que nous avançons pour être à l’écoute des acteurs du monde de la construction partout en France.

Quelles sont les perspectives du GIP pour 2014 ?

Nous devons continuer d’apporter des réfl exions pertinentes aux attentes des professionnels, des réponses adaptées aux nouvelles exigences et aux nouvelles réglementations de la construction. Travailler en amont en collaboration avec les maitres d’oeuvres, les maitres d’ouvrages, les promoteurs et les industriels et s’évaluer réciproquement est une véritable avancée et c’est ce que nous avons mis en place.

La prochaine étape sera de proposer une approche globale et collaborative et non uniquement produit afi n de faciliter la coexistence de plusieurs produits et la collaboration de plusieurs corps d’état ;sur un même chantier. En tant que président, il me tient à coeur de continuer cette réfl exion et de réussir à collaborer encore mieux avec nos partenaires.