credit-luciemoraillon

Alors que 2/3 des « vide-ordures » ont été condamnés en France en raison des problématiques d’hygiène, de nuisances sonores et olfactives, ICF Habitat Sud-Est Méditerranée avec ses partenaires Eco-Emballages et Beauvais Diffusion, ont imaginé une alternative à leur condamnation : la transformation en « vidoirs de tri ». Durant onze mois, les habitants de la Résidence du Clos Saint Martin à St Etienne ont pu trier leurs emballages ménagers grâce à leur ancien « vide-ordures » réhabilité en « vidoir de tri ». 

Il s’agit d’une expérimentation unique en France qui permet de faciliter le geste de tri et d’améliorer les performances de recyclage dans les immeubles participants. Le premier bilan de l’opération est positif : + 37% d’emballages triés (3,5 kg/an/hab) dans le cadre de l’expérimentation, avec une baisse du taux de refus de 6 points en moyenne dans la résidence. 

L’installation du nouveau dispositif modifie de manière significative les pratiques de tri des résidents: 81% des personnes interrogées pensent que « la transformation des vide-ordures en vidoir de tri est une évolution positive » qui facilite leur geste de tri au quotidien. Les comportements de tri déclarés par les locataires dépassent la moyenne nationale : avec ce dispositif, 89% des résidents de la résidence du Clos Saint-Martin déclarent trier systématiquement ou presque, contre 84% au niveau national. Les multiples avantages offerts par ce nouveau dispositif dont la diminution des contraintes de tri (les trieurs n’ont plus à descendre les emballages dans les locaux poubelles et constatent moins d’encombrement dans l’appartement) et davantage de propreté (en comparaison avec leur ancien vide-ordures) ont permis de remporter l’adhésion des habitants.

Des conditions nécessaires pour une transformation efficace 

Cette expérimentation a permis d’identifier les principales conditions de réussite de la transformation :

– La maîtrise de la qualité est nécessaire, notamment via l’ouverture calibrée qui peut être une solution. Lors de l’expérimentation, le taux de refus était inférieur avec cette ouverture calibrée : 30% avec les anciens vidoirs et 20% avec une ouverture calibrée.

– La présence de gardien sur place joue également en rôle clé dans le maintien de la qualité, le débouchage et la rotation des bacs.

– Un nombre d’étages limité est également une condition de succès. En effet, le risque de bouchage augmente avec le nombre d’étages, ainsi que le risque de non qualité dû à l’éloignement du geste de descente des ordures ménagères. Ce risque peut toutefois diminuer avec la présence d’un ascenseur.

– L’espace de stockage doit également être suffisant pour contenir le nombre de bacs nécessaires à la collecte.

– La communication auprès des habitants est également clé pour le succès de la transformation des vidoirs. Une communication spécifique a été réalisée pour accompagner les habitants à adapter leur geste de tri à ce nouveau dispositif. Un autocollant comportant les consignes de tri a été apposé sur les 50 vidoirs de tri réhabilités, et un mémo sur les consignes de tri a été adressé à chaque foyer.

Avec cette nouvelle expérimentation, ICF Habitat Sud-Est Méditerranée démontre une nouvelle fois sa volonté de sensibiliser les locataires de son parc aux bons gestes environnementaux. Le bailleur social a en effet déjà engagé plusieurs actions similaires comme la mise en place de composts à Marseille et Saint-Martin-le-Vinoux ou bien encore l’installation de containers semi-enterrés à Béziers.