Comme la lumière, la couleur et la température, le son influence les performances et le bien-être des Hommes. Pourtant, on a souvent tendance à sous-estimer l’importance d’une bonne isolation acoustique. Il est difficile d’établir grâce à une étude un lien direct entre la productivité au travail et une bonne isolation acoustique. Souvent, on pense que l’on peut se débarrasser des nuisances sonores après des travaux grâce à des meubles ou en recouvrant le sol. Pour des raisons budgétaires, l’acoustique ne fait en effet pas partie des priorités des investisseurs. Les problèmes liés à l’isolation acoustique ne font donc surfaces qu’une fois les travaux terminés. Pour éviter ceci, la solution est de prendre en compte l’optimisation acoustique dès la planification des travaux. Hunter Douglas a décidé de remettre ce problème d’actualité en proposant une solution efficace avec un nouveau livre blanc proposant d’optimiser l’isolation acoustique. Il montre que le type de plafonds doit être adapté aux conditions d’aménagement de l’espace intérieur. Ainsi, dans les hôpitaux, l’isolation sonore rime avec bon rétablissement, alors que dans les écoles elle favorisera le bon apprentissage des élèves. Dans les espaces publics, comme par exemple les restaurants, l’absorption du bruit est nécessaire pour que les individus puissent se parler intelligiblement. 

livre-blanc-hunter-douglas

L’acoustique joue un rôle vital dans le monde médical. En effet une étude suédoise de l’Université de Huddinge a démontrée qu’il y a un lien entre le rétablissement de patients cardiaques et la bonne isolation acoustique. Durant l’étude menée les sons reflétés par les plaques de plafonds du département de cardiologie de l’hôpital ont été remplacées par des plaques isolantes. Après trois mois on pouvait déjà noter une véritable différence entre les pièces bien isolées et les autres. En effet, le pouls des patients auparavant victimes d’arrêts cardiaques ou de spasmes cardiaques, n’était alors plus le même selon l’isolation de la pièce dans laquelle ils se trouvaient. On a également pu noter que parmi les patients résidant dans des chambres mal isolées acoustiquement, certains ont dû être hospitalisés par la suite plus fréquemment. Cette étude permet donc de prouver qu’une bonne isolation sonore est nécessaire dans les centres hospitaliers et que les plafonds isolants permettent aux patients d’accéder à la tranquillité.

Dans l’éducation, la maîtrise de l’acoustique est également importante. Des experts ont évalué que les élèves exposés à une mauvaise acoustique n’entendent pas tout ce que dit leur professeur. En s’efforçant à le comprendre, ils peuvent perdre de la concentration et accroitre leur fatigue. Ces problèmes sont généralement causés par trop de réverbération sonore. Résoudre les problèmes d’acoustique dans les écoles nécessite aussi de prendre en compte le type d’enseignements. De nos jours, l’accentuation des interactions entre les élèves et la mise en place plus fréquente de groupes de travail affecte le niveau sonore : les étudiants parlent tous en même temps et le niveau de bruit augmente. Si la salle de classe est bien isolée, ce problème devient minimal, comme le montre l’étude « Ergonomie acoustique dans les écoles » de 2005. Les plafonds jouent donc un rôle très important et y adjoindre une solution d’isolation acoustique permettra aux élèves de mieux se concentrer et donc d’améliorer leurs résultats scolaires. Les enseignants y verront également un avantage au niveau de la santé puisqu’ils n’auront plus à forcer sur leur voix et qu’ainsi leur rythme cardiaque pourra se ralentir.

Dans les bureaux, une bonne isolation sonore influence également les performances. Les nouvelles tendances en matière d’aménagement des bureaux, telles que les « open-spaces », représentent de nouveaux défis en matière d’isolation acoustique. Les employés sont nombreux à travailler dans la même pièce et produisent donc plus de volume sonore. Le bruit au travail diminue la productivité, empêche la concentration, augmente le stresse et par conséquent l’absentéisme. L’utilisation de plafonds avec isolation sonore intégrée est un bon moyen pour la prévention des nuisances sonores d’une pièce à l’autre. Il a été prouvé que les coûts engendrés par la pose d’isolants sonores représentent moins d’1 % du montant total de la construction d’un bâtiment, et ce uniquement s’ils sont installés en amont. L’investissement dans leur installation sera récompensé sur le long terme, puisque la productivité des salariés sera améliorée et les taux d’absentéisme diminueront.

Dans les espaces publics, comme les restaurants, la faible intelligibilité des conversations est un problème majeur. Une étude menée par l’Université Technologique des Pays-Bas a prouvé que le bruit dans certains espaces publics conduits à privilégier les échanges à deux plutôt qu’à quatre. En effet les personnes doivent hausser la voix pour se parler et ainsi s’entendre. Les isolants de plafonds empêchent la réverbération et contribuent ainsi à créer une ambiance d’intérieur agréable.

L’utilisation d’une bonne isolation acoustique, qui n’est généralement pas une priorité pour les entrepreneurs pour des raisons financières, s’avère être sur le long terme un investissement fructueux. Négliger les effets secondaires d’une mauvaise isolation acoustique, ou penser que les problèmes de nuisance sonore peuvent être résolus après la fin des travaux, peut engendrer divers problèmes. Les coûts des solutions post-construction sont souvent supérieurs aux coûts engendrés par la pose de systèmes d’isolation acoustique directement au cours des travaux.

Télécharger le livre blanc