Santé enfant

L’Association Bâtiment Santé Plus, en partenariat avec l’Observatoire de la Qualité de l’Air Intérieur (OQAI) et avec le soutien de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), a choisi de placer, lors de son prochain colloque Les DEFIS BATIMENT & SANTE 2014, les enfants au cœur des préoccupations sanitaires.

Au cours de cette 4e édition, intitulée « La santé dans le bâtiment, de la crèche au lycée -­ Attention enfants », les acteurs du bâtiment et de la santé se réuniront afin de travailler ensemble à la prise en compte de la santé dans les espaces d’accueil des enfants : de la crèche au lycée, en passant par l’école.

Bâtir pour la santé des enfants, une nécessité qui n’est plus à prouver

Aujourd’hui, alors que l’impact du bâtiment sur l’environnement et sur l’ensemble de son cycle de vie prévaut, il est primordial pour atteindre les objectifs d’une construction durable de ne pas oublier les enjeux des bâtiments confortables et sains. Plus particulièrement lorsque ces établissements concernent directement des populations sensibles comme celle des enfants, en plein développement, et de fait extrêmement vulnérables aux divers facteurs chimiques, physiques, biologiques, psychiques, architecturaux et sociaux des espaces construits

 Si l’évaluation de laqualité de l’air intérieur est devenue un enjeu de santé publique, il devient primordial de ne pas négliger d’autres problématiques : l’acoustique, indispensable dans ces lieux de communication orale et d’acquisition du savoir, la lumière, véritable stimulant des rythmes biologiques, les champs électromagnétiques, sources de polémiques, la conception et l’entretien des toilettes scolaires, sujet tabou et pourtant à l’origine de problèmes de santé totalement négligés… autant de critères qui

doivent devenir prépondérants dans la conception, la construction, la rénovation et l’exploitation des établissements accueillant de jeunes publics. De la même façon, si dans les crèches et autres lieux d’accueil scolaire et périscolaire, la conception des bâtiments, la sélection des matériaux de construction et des équipements sont intrinsèquement liés à des choix économiques, il paraît nécessaire de proposer avant tout un environnement sain qui s’inscrit dans une démarche de développement durable.

Ainsi, le 4e colloque Les DÉFIS BÂTIMENT SANTÉ propose le 22 mai prochain une journée de conférences, débats, échanges et tables rondes où sont conviées toutes personnes soucieuses de l’environnement quotidien des enfants : décideurs politiques, collectivités territoriales, acteurs du bâtiment, responsables et gestionnaires d’établissements publics, professionnels de santé et de l’éducation, organisations de parents d’élèves…

Ce colloque résolument tourné vers l’avenir aura pour objectif de démontrer « qu’investir dans des bâtiments sains pour nos enfants, c’est promouvoir le développement humain et économique », comme le précise le Docteur Suzanne Déoux, organisatrice des colloques annuels DEFIS BATIMENT & SANTE.

Au programme…

La rencontre 2014 sera l’occasion pour l’ensemble des participants d’aborder 4 thématiques portant sur l’importance de bâtiments bien conçus, bien construits et bien exploités pour les enfants :

  • Focus international sur les environnements § intérieurs des crèches et des écoles : le point
    sur les connaissances et les réglementions en vigueur à l’étranger : les exemples du Canada, de Singapour et de l’Allemagne. Table ronde avec des représentants du Bureau du Comité international du Bâtiment réunis par le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB).
  • Des espaces de vie pour bien grandir : l’apport de la psychosociologie, la qualité de l’environnement sonore, le besoin de lumière, l’importance de la conception et de l’entretien des sanitaires, l’environnement électromagnétique.
  • La qualité de l’air des bâtiments, un enjeu pour l’avenir respiratoire des enfants : l’impact de la qualité de l’air sur le développement pulmonaire, la campagne OQAI, la surveillance du radon dans les écoles, les types de produits d’entretien et leurs pratiques d’utilisation, la rénovation des bâtiments et les solutions pour améliorer la qualité de l’air intérieur.
  • La surveillance de la qualité de l’air intérieur des bâtiments recevant des enfants : table ronde avec présentation du contexte réglementaire et retours d’expériences de collectivités locales qui ont déjà anticipé cette obligation par l’évaluation de la QAI en fonction du site, des systèmes de ventilation, de la rénovation thermique, mais aussi par une attention particulière au choix de produits d’entretien faiblement émissifs et par la sensibilisation du personnel d’entretien.

L’Observatoire de la qualité de l’air intérieur, partenaire scientifique du colloque

L’Observatoire de la qualité de l’air intérieur a pour mission de mieux connaître les environnements intérieurs pour évaluer et gérer les risques sanitaires liés aux polluants chimiques, physiques et biologiques présents dans ces différents lieux de vie. Il participe par ses différentes actions à l’amélioration du parc de bâtiments en termes de qualité de l’air intérieur et de confort, en lien avec leur performance énergétique. Créé en 2001, il est placé sous la tutelle des ministères en charge du Logement, de l’Ecologie et de la Santé, de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) et de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES). La mise en œuvre opérationnelle et la coordination scientifique du programme d’actions de l’OQAI sont assurées par le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB).