Lionel Carli, Président du Conseil national de l’Ordre des architectes, vient d’écrire à Frédéric Mitterrand, Ministre de la Culture et de la Communication pour lui faire part des risques d’atteintes que courent certaines réalisations architecturales contemporaines. Il donne en exemple : Le Marquis de Raies à Courcouronnes réalisé par P. Chemetov, le musée d’Arles Antique par H. Ciriani, l’usine FAMAR à Orléans par J. Tschumi et la Cité des Sciences à Paris par A. Fainsilber. Ces ¦uvres emblématiques de risquent de perdre leur identité et leur caractère original au prétexte d’une rénovation ou d’une extension conduite au mépris des principes de base du droit moral des auteurs. Lionel Carli rappelle au Ministre : «le patrimoine architectural dont vous avez la responsabilité est une des principales richesses de notre pays» et prévient que la défense de ce droit moral ne doit pas se limiter aux quelques cas très emblématiques. Il lui demande de veiller à ce que les services, notamment en région, assument la responsabilité qu’ils détiennent en son nom de défendre ce droit face aux appétits de rentabilité de certains maîtres d’ouvrage publics.

www.architectes.org

Voir cette actualité dans bati-journal.com