L’indice des prix des travaux d’entretien-amélioration des logements (IPEA) est un indice trimestriel qui mesure l’évolution des prix hors taxes pratiqués par les entreprises ou les artisans de la construction, pour leurs travaux d’entretien et d’amélioration des logements. Au quatrième trimestre 2011, l’indice des prix des travaux d’entretien-amélioration des logements (IPEA) s’accroît de + 0,5 % par rapport au trimestre précédent. Les évolutions de cet indice reflètent les effets de multiples facteurs tels que les coûts salariaux, le coût des matériaux, la productivité et l’efficacité des entreprises ainsi que les marges pratiquées. L’augmentation de l’IPEA entre le quatrième trimestre 2010 et le quatrième trimestre 2011 est de + 2,2 %. A titre de comparaison, l’indice des prix à la consommation (IPC) a augmenté de 2,5 % en 2011.



Les index BT du bâtiment qui ne tiennent compte, que de l’évolution des coûts supportés par les entreprises ou les artisans (principalement salaires et matériaux) ont eu une hausse plus importante, avec + 0,9 % au quatrième trimestre 2011. L’index BT 50 progresse de + 3,2 % entre le quatrième trimestre 2010 et le quatrième trimestre 2011. Cette progression plus rapide des coûts supportés par les entreprises a commencé début 2010 et l’écart ne cesse de s’accroître.



Au quatrième trimestre 2011, les prix de toutes les familles de travaux d’entretien-amélioration ont augmenté en données CVS. Cinq familles présentent une hausse plus forte que celle de l’IPEA d’ensemble : plomberie sanitaire, génie climatique, peinture – revêtements, plâtrerie et menuiserie métallique – serrurerie. Les prix de la menuiserie de bois et de PVC ont augmenté au même rythme que l’IPEA global. Quant aux familles de maçonnerie – béton armé – carrelage, électricité et couverture – zinguerie, leurs prix ont progressé moins vite que l’IPEA.



Souces : INSEE et SOeS, enquête IPEA et index BT

Voir cette actualité dans bati-journal.com