Malgré les difficultés économiques que rencontre le secteur de la construction au travers notamment du ralentissement du nombre de mise en chantiers en France, le Groupe SFS a réalisé un chiffre d’affaires 2013 en progression de 36 % par rapport à 2012 pour atteindre près de 34 millions d’€. Compte tenu de la taille et de la solidité de son portefeuille client, le chiffre d’affaires prévisionnel pour 2014 s’établit à 41 millions d’€.

Avec un portefeuille de plus de 20 000 contrats, le Groupe SFS a géré environ 100 millions d’€ de primes d’assurance en 2013. Cette progression lui permet désormais de figurer dans le top 10 des intermédiaires d’assurances spécialistes de France.

« Avec une gamme complète de contrats, SFS peut répondre aux besoins de couverture spécifiques des maîtres d’ouvrage, promoteurs et particuliers ainsi que des entreprises de la construction et des professions intellectuelles du bâtiment, en les accompagnant dans tous leurs projets immobiliers, de la souscription du contrat jusqu’à la déclaration d’achèvement de travaux, mais également l’assistance dans la gestion des sinistres le cas échéant » s’est félicité Patrice Gilles, Président du Groupe SFS.

Le choix gagnant d’un réseau de proximité

Spécialiste de l’assurance construction pour les professionnels et les particuliers depuis près de 12 ans, SFS a fait le choix de constituer un réseau d’agences de proximité, quand les autres acteurs du secteur décidaient de les réduire. Résultat : avec 270 collaborateurs et 45 agences réparties en France et dans les DOM-TOM, le groupe SFS a tissé des liens étroits avec ses clients qui apprécient sa réactivité et sa proximité. En 2014, le groupe s’implantera en Belgique afin de proposer aux professionnels du secteur des contrats Tous Risques Chantiers, des Garanties financières d’achèvement et des Assurances de Responsabilité.

De leur côté, les quelques 3937 courtiers de proximité partenaires de SFS plébiscitent au quotidien le professionnalisme des équipes back-office, basées à Toulouse et Montauban.

« Ce que j’apprécie particulièrement chez SFS, c’est la disponibilité des collaborateurs. Ils nous accordent réactivité et diligence, précisément ce que nous attendons d’une compagnie d’assurances… » témoigne ainsi M. Bauer, courtier et agent général à Annecy.
Egalement bien positionné dans les appels d’offres, le Groupe SFS a remporté près d’un dossier déposé sur trois en 2013. Le plus symbolique : l’assurance dommages-ouvrage des travaux de réhabilitation de la Maison de l’Alsace, sur les Champs-Elysées, pour un montant de 16 millions d’€. En collaboration avec un courtier de Strasbourg, le Groupe SFS a remporté ce marché public lancé pour l’assurance Dommages-ouvrage, l’extension de garantie Dommages aux existants et la Responsabilité Civile du Maître d’Ouvrage. La reconnaissance indéniable du sérieux et de l’expertise du groupe SFS.

Une année 2014 déjà bien engagée

Alors que le Groupe SFS s’est fixé comme objectif d’atteindre 41 millions d’€ de chiffre d’affaires en 2014, la solidité et la stabilité de son portefeuille actuel lui permet d’être naturellement ambitieux. Un grand succès pour le Petit poucet du courtage construction, qui souffrait encore jusqu’à peu d’un manque de considération des acteurs du marché, notamment à cause de son statut de mandataire de compagnies d’assurance européennes intervenant en France en LPS (Libre Prestation de Services), système juridique pourtant parfaitement légal et pratiqué par toutes les plus grandes compagnies d’assurance françaises ou étrangères dans l’ensemble des Etats membres de l’Union Européenne.

« Pas les plus grands, … seulement différents » est le slogan du Groupe pour 2014. Cette différence se retrouve à la fois dans la proximité et l’approche sur-mesure, mais également dans le traitement des dossiers, qui bénéficient d’un accompagnement complet de la souscription à la gestion des sinistres (y compris l’indemnisation).

Si les contrats Dommages Ouvrage, Responsabilité Civile Professionnelle, Responsabilité Décennale et Tous Risques Chantier représentent logiquement le gros de son chiffre, le groupe mise beaucoup sur la Garantie Financière d’Achèvement en 2014, notamment avec la fin annoncée des GFA intrinsèques pour le 1er janvier 2015. Pour rappel, suite à l’ordonnance du 3 octobre 2013, les vendeurs d’immeubles à construire ou à rénover seront à cette date dans l’obligation de recourir à une garantie financière d’achèvement extrinsèque pour toutes leurs opérations en VEFA ou VIR, et donc de faire systématiquement appel aux services d’un assureur-caution externe.