FCBA 2B.indd

Soucieux d’accompagner au quotidien tous les professionnels poseurs de barrières physiques et physico-chimiques (entreprises spécialisées, maçons, constructeurs de maison individuelle, artisans…), les industriels fabricants certifiés CTB-P+ publient aujourd’hui un mémento technique qui illustre de manière pratique et pédagogique les guides du Ministère.

Un cadre réglementaire incontournable
En préambule, le Mémento Technique rappelle les articles réglementaires spécifiques à la protection des constructions neuves contre les termites et les obligations du constructeur à respecter ces exigences.

Un chapitre est également consacré aux conditions d’assurance et risque termite. En effet, l’infestation d’un bâtiment par des termites est de nature décennale. Il est donc essentiel pour les constructeurs d’être correctement assurés et de mettre en oeuvre des produits reconnus comme des techniques courantes soit :
– des produits ou procédés traditionnels tels que les barrières anti-termites physico-chimiques manufacturées certifiées CTB-P+ en pose complète à l’interface sol-bâti,
– des produits ou procédés sous Avis Techniques.

De la réglementation à la mise en application
Pour éviter aux entreprises de mettre en oeuvre par méconnaissance une technique non conforme ou difficilement assurable, le Mémento Technique présente de manière claire à l’aide de visuels quelles sont les barrières manufacturées qui permettent de lever ce risque.

Si certains matériaux, de par leur nature, leur mise en oeuvre et leur association, constituent une barrière infranchissable par les termites, le Mémento rappelle que pour assurer une protection efficace notamment au niveau des points singuliers, ces dispositifs doivent être complétés par une barrière physique ou physico-chimique manufacturée sous avis technique, car c’est bien l’association des deux qui garantira une protection complète de l’ouvrage en conformité avec la réglementation.

Partant de ce constat, le Mémento Technique explique précisément à l’aide de nombreux exemples concrets :
– les dispositifs de construction faisant office de barrière physique,
– les dispositifs de construction nécessitant la mise en place de barrières manufacturées,
– les dispositifs de construction contrôlables dans leur globalité, en partie ou pas du tout,
– les attentions particulières à porter aux points singuliers (joints entre matériaux, discontinuités en périphérie et ITE, seuils de porte d’entrée et porte fenêtre, percements de dalles et réservations ou joints de dilatation).
Pour une meilleure compréhension, le tout est richement illustré de schémas didactiques pointant le cheminement potentiel des termites.

Parce qu’un traitement curatif aura un coût nettement plus élevé qu’un traitement préventif, sans oublier les désordres esthétiques causés par les termites, il est essentiel que tous les acteurs du bâtiment, de la conception à la construction, respectent les exigences de cette réglementation. Si tel n’est pas le cas, ce sont des sanctions parfois lourdes qu’ils peuvent encourir.

ctbpplus.fr