cphalleslaissac130114vf.003

Le jury du concours d’architecture des nouvelles et futures Halles Laissac, lancé par la Ville de Montpellier, vient de classer le projet de GULIZZI Architecte au premier rang des 5 offres analysées.

Dans le projet retenu, le parti architectural privilégie un jeu permanent entre l’ombre et la lumière grâce à une résille métallique qui traduit un choix fort dans la relation « dedansdehors » tout en créant des espaces de partage  » sous galerie ».

Cette résille évoque une treille et joue ainsi un rôle important : elle permettra de connecter les étals aux commerces alentours et d’assurer la fluidité de circulation des chalands, à qui elle offrira ombre et protection. Sa forme de trapèze aux angles arrondis lui permet de s’intégrer avec souplesse tout en respectant la trame urbaine historique. L’implantation de la halle s’inscrit ainsi dans la continuité des façades environnantes et permet de dégager un espace public conséquent au sud-ouest et de beaux dégagements sur les autres côtés. La totalité de la place sera réaménagée à cette occasion, ainsi que la rue Anatole France, faisant de cette opération un projet d’espace public autant qu’une icône architecturale.

Les critères de choix du projet retenu reposaient sur :

– l’optimisation du fonctionnement de la halle. L’offre commerciale sera maintenue voire renforcée aux environs de 25 étals, d’une surface minimale de 550m2, permettant de diversifier les activités actuelles et de dégager une plage horaire d’ouverture plus large,

– de nouveaux services avec :

  • un restaurant de type traditionnel en R+1 pour contribuer à l’animation de l’équipement, à la mise en valeur des produits frais des halles et plus largement à la revalorisation du Bd du Jeu de Paume,
  • des espaces et terrasses partagés au sein de la halle pour générer la dynamique et les flux favorables à l’activité commerciale,
  • le maintien en sous-sol d’un stationnement pour les commerçants et les clients des halles,
  • la création d’un nouvel espace public structurant, vecteur d’une image revalorisée, à l’articulation avec le Bd du Jeu de Paume et le Nouveau Saint Roch,
  • la nécessité de conforter et d’agrandir le « circuit marchand piéton » jusqu’au Nouveau Saint Roch, tout en s’appuyant sur le plan de merchandising déjà en cours de mis en oeuvre sur le boulevard du Jeu de Paume.

En accompagnement de ce projet, la Ville de Montpellier réfléchit à la requalification des liaisons avec le Nouveau Saint Roch et a notamment lancé une étude pour la requalification de la rue d’Alger.

Parallèlement, un travail est mené en concertation avec les commerçants pour déterminer un site d’accueil transitoire leur permettant d’exercer leur activité pendant la durée des travaux. Marc DUFOUR, les services de la Ville de Montpellier et de la SERM leur ont présenté, lors d’une réunion, une étude sur 6 sites. 2 ont été retenus pour une étude plus approfondie : l’ancien Diagonal (Saint Denis) et le site du Garage Citroën de la rue Levat.