Partie 6 sur 7 du dossier : La troisième révolution industrielle

La démultiplication des sites de production des énergies renouvelables ne peut se réaliser que si elle est associée au développement d’un système de distribution de nouvelle génération, capable de maîtriser des flux de plus en plus complexes et de gérer les informations d’un marché où le nombre de producteurs finira par égaler le nombre de consommateurs.

Le déploiement de réseaux intelligents, basés sur des compteurs d’énergie dotés de capacités d’analyse et de communication, connectés via internet à des plateformes de régulation de l’offre et de la demande, constitue le quatrième pilier de la troisième révolution industrielle.

Dans ce domaine, où les technologies arrivent à maturité et pourraient être déployées rapidement, la principale difficulté à surmonter repose sur l’anticipation des besoins, la modélisation des schémas de développement et la coordination des acteurs (consommateurs- producteurs, distributeurs, régulateurs-gestionnaires), pour dimensionner et architecturer les nouveaux réseaux de façon pertinente : un chantier évalué à plusieurs dizaines de milliards d’euros.

Le conseil régional et la chambre de commerce et d’industrie de région vont concentrer leurs efforts pour créer les conditions politiques, juridiques et économiques indispensables à l’objectif qu’ils se sont fixé : devenir la première région se nourrissant à 100% d’énergies renouvelables distribuées, d’ici 2050.

Partager les données énergétiques pour éclairer et former les acteurs Véritable préalable au déploiement des réseaux d’énergies distribuées, le partage des informations relatives à la consommation énergétique, dans le respect de la protection des données, doit permettre à l’ensemble des acteurs, agissant à l’échelle du particulier où à une échelle plus collective, d’acquérir une visibilité sur les actions à entreprendre.

La généralisation des compteurs intelligents et l’apparition d’applications mobiles dédiées vont permettre à chacun de gérer de manière pointue les consommations, dégageant des marges de manœuvre économiques pour les investissements. clé de voûte de la mise en réseau de milliers de producteurs-consommateurs d’énergies répartis sur l’ensemble d’un territoire, les compteurs intelligents sont actuellement en phase de test chez les distributeurs d’électricité et de gaz. la généralisation des compteurs intelligents, à l’échelle nationale, s’étalera sur la période 2014 – 2020. ce calendrier permettra au Nord- pas de calais de coordonner leur déploiement avec les avancées du projet “Zen-e-Ville”, pour développer le premier réseau intelligent de distribution d’énergies renouvelables décentralisées fonctionnant à l’échelle d’une région.

„Le rôle du conseil régional et de la chambre de commerce et d’industrie de région consistera à sensibiliser, former, accompagner le grand public, les collectivités et les entreprises dans leurs nouvelles fonctions de “gestionnaire d’énergie” et à les inciter à partager leurs données et leurs expériences.
Dans les entreprises, les experts entrevoient l’évolution des fonctions du directeur des systèmes d’information vers le poste de directeur de la productivité, en charge de l’information, de l’énergie et de la logistique.
Dossier<< Pilier 3 de la troisième révolution industrielle : se doter de capacités de stockage de l’énergiePilier 5 de la troisième révolution industrielle : réinventer la mobilité des personnes et des biens >>