C
La branche parfums et cosmétiques du groupe de luxe LVMH a fait construire en 2013 son très prestigieux Centre de Recherche et de Développement, HELIOS, à Saint-Jean-de-Braye près d’Orléans. Signée Arte Charpentier Architectes, cette réalisation, d’une architecture spectaculaire et audacieuse, est propice à l’innovation.
Ce Centre de Recherche et Développement, composé de 6 bâtiments formant un triangle équilatéral doté en son centre d’un atrium équipé d’une verrière gonflable, est certifié démarche HQE. Il accueille, sur 18 000 m², 300 chercheurs ingénieurs et techniciens. Il est constitué de laboratoires et de bureaux associés, répartis sur tous les étages à la périphérie du triangle de 130 mètres de côté.
La maîtrise d’œuvre a souhaité s’accompagner de prestataires et produits de haute qualité et innovants, tant techniquement qu’en matière environnementale. C’est ainsi que Promat a fait partie de l’aventure.
En effet, les laboratoires, classés « locaux humides » (selon le classement EB+c et la réglementation correspondante des Cahiers du CSTB mai 2006) excluaient l’utilisation de produits classiques. De plus, la volonté était de ne pas créer de surfaces faïencées mais de disposer de cloisons lisses et esthétiques après peinture et inertes à une forte hygrométrie ambiante. C’est donc sur proposition commune de l’ingénieur technico-commercial Promat Christian Baloche et de Georges Ferreira de la société Eurogypse, spécialisée dans l’isolation, et en charge de l’aménagement des 4 000 m² de cloisons des laboratoires, que la plaque hydrofuge MASTERIMPACT-RH de Promat fut sélectionnée. Choix validé par l’entreprise générale Eiffage Construction et par la maîtrise d’œuvre.
Cette plaque de 12 mm, posée sur une maçonnerie légère de cloisonnement, répond aussi aux exigences de résistance au feu et d’affaiblissement acoustique. L’excellente productivité à la pose et le rendu esthétique final confirment la justesse de la décision.
L’utilisation de MASTERIMPACT-RH a également permis de résoudre la problématique de la nature et des délais de cloisonnement des zones de stockage en sous-sol, initialement prévus en maçonnerie. Georges Ferreira précise : « Au-delà des délais assez longs de réalisation d’une maçonnerie, elle aurait dû ensuite être traversée d’un très dense et complexe réseau technique puis nécessiter un long travail pour reboucher et jointer les multiples chevêtres des passages des réseaux. A cette époque, les bâtiments n’étaient pas encore hors d’eau et hors d’air. Nous avons proposé de privilégier le calendrier en substituant à la solution prévue un cloisonnement avec des plaques MASTERIMPACT-RH de 12 mm. Leur robustesse (résistance aux impacts de chocs, aux poinçonnements) et leur résistance à l’humidité nous ont permis de répondre aux exigences du cahier des charges et du rythme imposé au chantier. En outre, l’usinabilité bien connue du MASTERIMPACT-RH a permis de faire l’encoffrement et le calfeutrement du réseau technique en apportant une finition de qualité, revalorisée par une peinture .» 
Dans les entrepôts ainsi que dans les locaux techniques, ce sont 4 000 m² de cloisons PROMATECT -100 qui ont été apposés sur les murs porteurs.
500 m² de conduits de désenfumage ont également été construits à base de plaques PROMATECT-L500, connues pour être légères et rapides à poser. Leur rôle est d’extraire fumées et gaz de combustion en cas d’incendie, d’en limiter la propagation, de rendre possible l’évacuation du personnel et de faciliter l’intervention des secours.