rge-travauxLe secteur du bâtiment représente plus de 40% de l’énergie finale consommée en France aujourd’hui. L’enjeu essentiel est la réalisation de 500 000 rénovations énergétiques par an, conformément au Plan de Rénovation Énergétique de l’Habitat (PREH) lancé en 2013. Si la sensibilisation et l’accompagnement pratique et financier des particuliers constituent une réponse forte pour atteindre l’objectif, la montée en compétence des professionnels du bâtiment pour assurer en nombre une rénovation de qualité constitue le deuxième pilier essentiel à la réussite du PREH.

Depuis 2011, les entreprises et artisans bénéficiant d’une qualification professionnelle reconnue en matière de rénovation énergétique peuvent afficher pour leurs travaux la mention « RGE », lancée en 2011 par l’ADEME avec les Ministères du logement et de l’énergie, la FFB, la CAPEB et les organismes de qualification. Celle-ci permet aux particuliers de les identifier plus facilement. Il existe différents « signes de qualité » qui attestent du savoir-faire des professionnels ou des performances des produits ou des bâtiments. Ils peuvent être de nature différente, en fonction de leur niveau d’exigence : appellations, labels, marques, qualifications ou encore certifications. Le dispositif « RGE » atteste du respect, par l’organisme qui délivre le signe, d’un certain nombre de critères objectifs et transparents particulièrement exigeants pour les professionnels. Il prévoit en particulier le contrôle d’une réalisation de chaque entreprise. Depuis le lancement de la mention, le nombre d’entreprises « RGE » pour les travaux augmente de 10% à 15% chaque mois. Fin 2013, plus de 14 600 entreprises sont porteuses d’un signe de qualité « RGE » et un objectif de 30 000 entreprises semble réalisable fin 2014.

Fin 2013, la CAPEB (marque « ECO Artisan »), la FFB (marque « Les Pros de la performance énergétique»), Qualibat, Qualit’EnR (appellations Qualisol, QualiPV, Qualibois, Qualipac) et QUALIFELEC, qui avaient obtenu la mention « RGE » en 2011, se sont engagés à renforcer encore davantage les exigences de formation et de compétences de leurs signes de qualité.

En complément de la qualité de réalisation des travaux, la bonne conception d’un bâtiment ou de travaux de rénovation est également une composante essentielle de sa performance. En novembre 2013, le dispositif RGE s’est également enrichi d’un volet concernant les professionnels de la maîtrise d’œuvre – bureaux d’étude, économistes de la construction, architectes – par le lancement d’une mention « RGE » adaptée. Cette nouvelle charte permettra d’une part, d’identifier les professionnels qualifiés en matière d’amélioration de la performance énergétique et, d’autre part, de favoriser une montée en compétence de ces maîtres d’œuvre. Par ailleurs, les industriels des matériaux de construction et de rénovation se sont engagés à former les artisans et promouvoir la mention RGE.