Partie 1 sur 7 du dossier : La troisième révolution industrielle

 révo indust.

À l’horizon 2050, le Nord-pas de calais aura réduit de 60% sa consommation énergétique et divisé par 4 ses émissions de gaz à effet de serre, en s’appuyant sur les grands leviers du schéma régional d’aménagement et de développement durable. Cet objectif d’efficacité énergétique sera couplé à un investissement massif dans les énergies renouvelables ainsi qu’à un vaste programme de rénovation urbaine, baptisé “Zen-e-Ville”, qui transformera les bâtiments, les quartiers et les villes en microsites producteurs d’énergie, ouvrant de nouvelles perspectives aux entreprises de construction et de maintenance. la combinaison de ces 3 leviers permettra à la région de couvrir 100% de ses besoins énergétiques par la production d’énergies renouvelables, devenant l’une des premières au monde à basculer complètement dans l’ère post-carbone.

les problématiques de stockage et de distribution, qui visent à compenser les intermittences de production et à gérer la décentralisation de ces énergies, deviendront des domaines d’excellence régionale impliquant les entreprises innovantes. la mise au point de solutions de stockage, basées sur l’hydrogène, la pression hydraulique ou l’air comprimé trouvera dans la région un terrain favorable et des réponses originales (pilier 3). la cci de région Nord de France et le conseil régional Nord-pas de calais seront les promoteurs des changements législatifs et les coordonnateurs des investissements publics à réaliser pour développer l’infrastructure des nouveaux réseaux de distribution intelligents, fondés sur l’internet de l’énergie (pilier 4). parallèlement, la conversion des véhicules aux énergies renouvelables et l’invention de modes de gestion intelligents des moyens de transport et des infrastructures de logistique révolutionneront les déplacements des personnes et des biens (pilier 5). l’application des modèles de développement de l’économie circulaire et de l’économie de la fonctionnalité, dans tous les domaines d’action, permettre d’étendre les objectifs de renouvellement des ressources naturelles à l’ensemble des prélèvements réalisés sur la biosphère.lorsque ces dispositifs commenceront à se mettre en place, de manière coordonnée et simultanée, l’économie régionale enregistrera ses premiers gains en termes d’efficacité, de compétitivité et de création d’emploi (dès la deuxième année).

À terme, selon les économistes de la Troisième révolution industrielle, 200 milliards d’investissements auront été mobilisés par les investisseurs (publics et privés) ; les gains réalisés sur la facture énergétique auront largement récompensé les investissements ; le piB annuel sera supérieur de 10 milliards d’euros à celui d’un scénario business as-usual ; 165 000 emplois nets auront été créés.

Le Nord-Pas de Calais sera devenue une des régions les plus efficaces du monde, productives et durables en matière d’utilisation des ressources … et probablement une des premières exportatrices de “solutions Troisième révolution industrielle”.

DossierTroisième révolution industrielle dans le Nord-Pas de Calais : accroître l’efficacité énergétique >>