CLESTRA HAUSERMAN

Peu d’entreprises centenaires ont révolutionné leur secteur d’activité comme Clestra Hauserman l’a fait. En inventant la cloison amovible en 1913, c’est l’espace et le monde du travail que Clestra Hauserman réinvente. Après quelques années de difficultés, le rachat du Groupe en octobre 2013 par IMPALA Industrie augure d’un nouveau siècle d’innovations et d’audace.

Des origines à aujourd’hui
En 1913 à Cleveland dans l’Ohio, Earl F. Hauserman repense la modularité de l’espace de travail à partir d’une idée simple mais révolutionnaire : celle de la cloison en acier, et fonde le Groupe éponyme. Le succès est immédiat, nourri par le boom immobilier et industriel du siècle. Les concepts architecturaux ambitieux et novateurs trouvent leur solution.
Au tournant de la reconstruction après la seconde guerre mondiale, le Groupe s’internationalise et s’installe en Alsace. Et c’est aujourd’hui, sur 5 continents que Clestra Hauserman est présent, au travers de ses 21 filiales et 3 usines, rassemblant 700 collaborateurs.

Une invention révolutionnaire : la cloison amovible
À l’origine, la grande innovation Hauserman réside le concept d’une cloison préfabriquée industrielle. Alors que les murs étaient réalisés en maçonnerie, Earl F. Hauserman a développé un produit fini, industriel, d’une cloison calquée sur la fenêtre à guillotine préfabriquée, appelée cloison amovible. Une amovibilité rendue possible par la préfabrication. L’assemblage des éléments entre eux se fait sans boulons, par la pose rapide d’agrafes très précises réunissant les panneaux et assurant à l’ensemble une rigidité absolue. Dans son invention, Earl F. Hauserman réunit ainsi dans un même produit – et dans le même geste – le permanent et le changeant, le stable et le modulable, le dur et le souple, le durable et le flexible, l’immobile et le mobile.
De plus, Earl F. Hauserman décide de maîtriser totalement le produit, de sa fabrication à sa pose : l’industrie métallurgique, le poids et la solidité de l’acier répondent alors avec souplesse et adaptabilité aux besoins des utilisateurs et aux contraintes architecturales. L’espace de travail peut désormais aisément évoluer en fonction des stratégies changeantes des entreprises.

Dans le cas de la cloison amovible, la nouveauté réside également dans la résolution d’un paradoxe inspiré par l’explosion du tertiaire : la nécessité concomitante d’ouvrir et de fermer l’espace de travail. Il s’agit en effet d’accueillir le plus grand nombre possible de collaborateurs dans un espace tout en respectant la bonne distance sociale entre collègues.
L’entreprise équipe alors les plus grandes sociétés américaines, Cadillac dès 1920, la General Motors en 1928, et les buildings les plus prestigieux, le Barclay-Vesey building en 1926, la Salmon Tower en 1927, le Chrysler building en 1929, l’Empire State building en 1931, le Rockefeller Center en 1933. Plus récemment et en France, le Groupe compte comme références : Cap Gemini, SNCF, Suez, Fnac, Ville de Paris, Ministère de l’Ecologie.

L’aventure continue.

Après l’innovation de la cloison amovible, vint celle du monobloc et des déclinaisons esthétiques, celle des plafonds et des systèmes « plafond-cloison ». Aujourd’hui Clestra Hauserman offre la plus complète des gammes de cloisons (verre, bois, acier, composite, salle blanche, université) qui permettent des reconfigurations complètes du bâtiment dans le respect total des performances initiales, sans compromettre les caractéristiques acoustiques et feu exceptionnelles des produits.

En 2014, Clestra Hauserman lance la cloison TeXto. Gage que Clestra Hauserman marquera aussi le 21ème siècle.