Siniat, fabricant français de produits à base de plâtre pour l’aménagement intérieur, l’isolation et la finition, revendique son ancrage national, régional et local. Une implantation historique dans le Vaucluse depuis près d’un siècle, 22 sites (carrières et usines) et 7 Directions Régionales des ventes répartis aux quatre coins de l’hexagone participent à ce large maillage territorial. L’entreprise, qui produit «100 % Français» depuis 110 ans, compte poursuivre et défendre son approche fondée sur «l’économie circulaire». Un concept qui s’inspire à la fois d’une économie de performance et de l’écologie industrielle.

La démarche de Siniat s’appuie sur :

• une économie actrice de la territorialité, qu’elle soit nationale, régionale et locale. Elle génère 1 400 emplois directs sur le territoire et exerce une influence active sur les emplois indirects locaux et nationaux de l’énergie, de la maintenance, de l’entretien, de la logistique, du transport et du tertiaire (agences d’intérim).

• un engagement dans le développement durable qui s’applique à chaque étape de la production, de l’extraction du gypse à la fabrication du plâtre, du transport à la commercialisation et de la mise en oeuvre sur le chantier jusqu’au recyclage. L’entreprise s’engage activement dans le développement d’une filière professionnelle du recyclage sur les plans national, régional et local. En «partenaire citoyen», elle mène ses actions en concertation avec les communautés locales et les riverains.

«Notre activité, nos collaborateurs, l’ensemble de nos clients et prestataires participent à faire de Siniat un acteur économique essentiel du secteur du bâtiment en France, tout aussi actif sur le plan régional que local. En parallèle de la mise en place de la filière recyclage sur l’hexagone, Siniat SA s’implique plus largement en participant au développement du projet de la Commission Européenne «Gypsum to Gypsum**» du recyclage du plâtre en Europe», indique CHRISTOPHE DAVID, nouveau Directeur Général de Siniat SA.

Les 5 étapes de l’économie circulaire

Siniat s’engage à concevoir et à développer des produits qui, tout au long de leur cycle de vie, contribueront à la préservation des ressources naturelles de la biodiversité, à la santé et à la sécurité de ses salariés et des utilisateurs de ses produits, à la réduction des émissions de CO2 des consommations d’énergie et de matières premières. Cette démarche s’appuie sur la mise en oeuvre d’actions concrètes, sur lesquelles SINIAT intervient, afin de limiter, récupérer, utiliser ou valoriser les déchets du bâtiment.

1. L’EXTRACTION DES MATIÈRES PREMIÈRES

Les carrières font l’objet d’une attention environnementale toute particulière. Leur exploitation s’effectue en concertation avec les communautés locales* qui exercent une surveillance continue des émissions sonores et de poussière, de la qualité et du volume d’eau de ruissellement.

Les carrières de Siniat sont gérées par des collaborateurs locaux. Afin d’en préserver la biodiversité, des plans de réaménagement sontcoordonnés et menés en collaboration avec les associations environnementales locales et nationales ainsi que celles de riverains.

Le personnel des carrières est formé au maintien et à l’amélioration de la biodiversité sur les sites. Ainsi, dans la carrière de gypse de Mazan (84) 2 000 arbres sont plantés chaque année.

2. LA FABRICATION

Siniat renforce le déploiement de sa stratégie industrielle de réduction de consommation d’énergie et des émissions de CO2 avec la mise en place de partenariats avec Cofely Services pour les usines d’Auneuil (60), de Rantigny (60) et d’Ottmarsheim (68) ou encore avec Dalkia dans le Sud Ouest à Saint-Loubès (33). Ces synergies visent une diminution de 15 % de la consommation d’énergie grâce aux leviers mis en place sur l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables : amélioration du rendement des équipements, exploitation de chaudières biomasse, systèmes de cogénération.

3. LE TRANSPORT

Siniat fait de l’optimisation des flux une priorité, le transport routier occupant une place importante dans l’acheminement des matières premières et des produits finis vers les sites industriels et les lieux de distribution. L’objectif des coefficients de remplissage des camions à atteindre est fixé à 90 % du volume et/ou du poids des remorques. Siniat a mis en place la nouvelle réglementation poids lourds 44 T (gain de 4 tonnes de marchandises), soit une économie d’1 voyage routier sur 6. Les transporteurs qui se sont engagés à réduire leur consommation, en adhérant à la CHARTE ADEME «OBJECTIF CO2» sont sélectionnés en priorité.

4. LA MISE EN OEUVRE SUR LE CHANTIER

Tout a été pensé afin que la mise en oeuvre des produits nécessite le minimum d’apport en eau, évite les nuisances sonores et élimine la poussière grâce au montage à sec et aux outils de découpe peu énergivores.

L’innovation joue un rôle environnemental déterminant. Par exemple, avec 25 % de poids en moins, la gamme PREGYPLAC BA 18 S (90 cm de largeur), inventée par SINIAT, garantit aux plaquistes un confort de pose, tout en réduisant de manière significative le nombre de plaques, d’ossatures et donc de livraisons sur chantiers.

5. LE RECYCLAGE

Siniat intervient tout au long du processus, de la conception à la construction des bâtiments, dans le but de limiter, de récupérer, d’utiliser ou de valoriser les déchets. L’industriel dispose d’ateliers de recyclage dans les usines de Carpentras (84), de Saint-Loubès (33), d’Ottmarsheim (68) et de Auneuil (60) afin de collecter les déchets de chantiers pour les réintroduire dans le circuit de fabrication. Siniat multiplie les engagements avec des partenaires nationaux ou encore des clients ou collecteurs régionaux, auto-initiateurs de leurs filières pour récupérer, trier, acheminer les déchets, en assurer la traçabilité et le contrôle avant de les valoriser comme matière première.

 

* 22 sites, dont 4 carrières de gypse (Vaucluse – Mazan, la plus grande carrière d’Europe à ciel ouvert , Pyrénées Atlantiques – Carresse, Seine et Marne – Le Pin, Val d’Oise – Montmorency) et 18 de production et de recyclage tous localisés en France : Vaucluse – Carpentras, Cavaillon et Mazan, Aube – La Chapelle-Saint-Luc, Drôme – Loriol, Gironde – Saint Loubès et Bègles, Isère – Colombe, Lot et Garonne – Nicole et Villeneuve-sur-Lot,  Mayenne – Château Gontier, Oise – Auneuil et Rantigny, Pyrénées Atlantiques – Carresse, Haut-Rhin – Ottmarsheim, Seine et Marne – Le Pin et Monthyon, Val d’Oise – Mériel.
** Gypsum to Gypsum vise à organiser la filière du recyclage du plâtre en Europe, de l’extraction du gypse à son retour en usine en passant par la décontraction dans le but d’en réduire ses coûts d’exploitation, son impact environnemental (minimisation des consommations d’énergies, de matières premières et de déchets) et de la préparer à un avenir durable