pose des joints

Une élégante et vaste copropriété des années 70, composée d’une trentaine de bâtiments accolés de type R+2 ou R+3, bénéficie d’une importante réhabilitation à Louveciennes, dans les Yvelines. Cet ensemble souffrait de graves désordres en façade et au niveau des sols des loggias : éclats des maçonneries et fissurations, décollement des terres cuites, développement de moisissures et micro-organismes sur les pierres, délitement des joints…

Les parements décoratifs en terres cuites (soubassements et allèges,) et de pierres tendres autoporteuses se dégradaient et le patrimoine de chacun des copropriétaires perdait de sa valeur. Afin de remédier à l’ensemble des désordres, le syndicat de la copropriété, représenté par FONCIA Val-de-Seine, a suivi les recommandations du cabinet d’architecture CROUÉ-LANDAZ qui préconisait des travaux complets de rénovation plutôt que des réparations ponctuelles de façade.

La réhabilitation totale votée par l’assemblée générale des copropriétaires permet de traiter en une seule opération l’ensemble des travaux indispensables qui auraient pu s’échelonner sur de nombreuses années entrainant désagréments et finalement surcouts. De plus, opter pour cette solution offre le bénéfice de la garantie décennale.

La copropriété a choisi de faire appel à une entreprise spécialiste du traitement technique des façades et de l’étanchéité. Sous la direction du cabinet CROUÉ-LANDAZ, elle a confié à MARTEAU SAS l’ensemble des travaux : interventions sur les maçonneries béton, les surfaces pierre (nettoyage, réparation, réfection des joints) et terre cuite (réfection des bandeaux et soubassements), réalisation de l’étanchéité et des peintures sur les supports en béton, bois et métal.

Une grande partie des désordres est due aux infiltrations provenant des sols des loggias carrelés non étanches. Les infiltrations ont provoqué éclatement des bétons et décollement des terres cuites. L’entreprise MARTEAU a donc mené un chantier d’étanchéité comportant : dépose de l’ancien carrelage, traitement de bétons et des fers, imprégnation (Système d’Etanchéité Liquide), pose de nouveaux carreaux et changement des siphons de sol.

joints

Parallèlement, les parements en terre cuite des allèges ont été déposés dans leur totalité, les fonds purgés puis étanchés et de nouvelles plaquettes posées. Ces terres cuites flammées ont nécessité une fabrication artisanale spécifique. Leur pose a demandé un soin particulier au niveau des hauts de parement en débordement et pour obtenir une répartition harmonieuse des coloris sur la façade. Les soubassements ont été sondés et réparés en partie.

La partie pierre des façades a été nettoyée avec un produit anti-cryptogame. Tous les joints ont été ouverts puis reconstitués. Un listel blanc a été exécuté en finition. Enfin, un minéralisant a été appliqué.